sak ifé nout jordu ék nout demin

La jeunesse n'est pas une époque de la vie mais un état d'esprit


Dans la presse
Dimanche 14 Juillet 2013

¨Il n'est certes pire profession que de ne pas avoir de profession¨ - Charles Loyseau


La jeunesse n'est pas une époque de la vie mais un état d'esprit
Je salue l'initiative de Serge Camatchy pour la réussite de cette 4e édition Post-Bac.

La jeunesse n'est pas une époque de la vie mais un état d'esprit. Or, pour beaucoup de jeunes, après l'euphorie collective des résultats annoncés, sombrent dans le désespoir de trouver un premier emploi.

Il y a ceux qui tombent dans la spirale du cycle infernal de l'alternance du chômage et des sous formations. Ils deviennent alors des ¨consommateurs de stage¨ d'où le risque de décomposition sociale.

Pour d'autres jeunes, l'avenir, ils ont du mal à l'imaginer!

Le manque de confiance des employeurs, le manque de soutien des structures dédiées sont bien souvent les causes des difficultés d'embauche des jeunes.
A cela s'ajoute la déprivation sociale, qui entraîne le jeune peu à peu dans un état de flottaison et de marginalité.

Le jeune a alors l'impression d'être inutile au monde. Son avenir est sans horizon. Car pour maîtriser l'avenir, il lui faut une certaine stabilité du présent. En souffrance sociale, le jeune est alors en rupture de lien sociétal.

La précarité se transforme alors en exclusion.

A quoi bon d'être formé, si l'on ne peut pas exercer ?

Grâce à ce guichet unique que Serge Camatchy a mis en place en 2010, notre objectif est de rendre l'information accessible de manière égale à tous les jeunes, au plus près de leurs conditions de vie et de répondre en priorité aux besoins et aux demandes directes des jeunes qui sont accueillis dans un souci de disponibilité et de respect de leur identité.

Ainsi, ce guichet unique Post-Bac traite tous les sujets qui intéressent ou qui concernent les jeunes dans leur vie quotidienne et l'exercice de leurs droits notamment: enseignement, formation professionnelle, emploi, vie pratique, transports, santé, culture, sports, loisirs, vacances,...

En nous appuyant, sur les technologies de l'information et de la communication, nous faisons ainsi la promotion de l'accès des jeunes à des nouvelles formes d'expression culturelle et citoyenne.

Par ce biais et grâce à la solidarité des différents acteurs, nous préservons notre jeunesse st-andréenne d'une défaillance du lien social. Or, le lien social, c'est bien la valorisation de soi, du lien de proximité et de la citoyenneté!

Henri Clémenard



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?