sak ifé nout jordu ék nout demin

La République Islamiste de France : Rendez à César ce qui est à César…


Édito
Mardi 15 Juillet 2014

La République a fait rentrer, à grand prix, les chrétiens dans leurs églises, elle doit maintenant faire rentrer les musulmans dans leurs mosquées, les juifs dans leur synagogue...


La République Islamiste de France : Rendez à César ce qui est à César…
Il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas admettre qu’il existe en France et ailleurs dans le monde un pratique religieuse tout à fait paisible et intégrée.

Mais à côté des croyants tranquilles, se greffe depuis toujours une pratique religieuse revendicative et virulente. Les adeptes de ces pratiques ne sont plus dans le religieux, mais dans le politique parce qu’ils prétendent changer les règles de la société au profit de ce qu’ils croient être une ligne de conduite voulue par leur(s) dieu(x).

Cette tentation séculière est présente dans toutes les religions et elle y est plus ou moins maîtrisée. De fait, il existe bien un catholicisme, un judaïsme, un islam… politique.

La France a mis bon ordre à la main mise de l’église catholique sur les domaines réservés de l’État en 1905. Il faut rappeler que cela ne s’est pas fait sans douleur. Bien au contraire.

Rupture des relations diplomatiques avec le Vatican, qui condamne la loi de 1905. Le pape produit une encyclique pour protester contre les spoliations. 87 cathédrales transférées à l’État, des milliers d’églises sont enlevées aux paroisses et confiées aux communes ce qui engendre de graves troubles entre les forces publiques et les fidèles et un vrai début de guerre civile au moment des inventaires.

Comme il aurait été plus simple de « laisser faire, laisser passer », de s’accommoder avec un fait culturel indéniable, au nom des mêmes arguments que ceux avancés aujourd’hui en faveur du voile et du halal pour tous ! On doit remercier cette société de l’époque et ses élites courageuses d’avoir fait rentrer le catholicisme dans ses murs.

Où est le courage aujourd’hui ?

S’il existe bien des catholiques intégristes, des juifs « religieux »... qui harcèlent les institutions pour que soient revues les lois de 1905, il faut bien reconnaitre qu’aujourd’hui, c’est l’islam politique qui pose le plus de problème.

En particulier dans les banlieues, réservoir d’inculture, d’illettrisme et de pauvreté.

Qui conteste aujourd’hui qu’une minorité de musulmans extrémistes a pour projet de faire de la France une république islamiste ? Il suffit de surfer sur les réseaux sociaux pour s’en convaincre. Non seulement ils ne se cachent pas, mais ils expliquent posément que par la démographie et leur activisme, la charia sera appliquée en France tôt ou tard et que le temps joue pour eux.

La tentation de gérer le temporel, cette dérive que connaissent toutes des religions, nous la connaissons bien en Europe : elle nous a emmenés aux massacres de la St Barthélémy  en 1572.

En niant puis en minimisant la poussée de l’islamisme politique en France, les ardents défenseurs des droits de l’homme, du laxisme et de la naïveté généralisée… n’ont fait qu’alimenter l’escarcelle de l’extrême droite qui seule, parle aux gens des problèmes concrets auxquels ils sont confrontés.

Et plus les « bien pensants » nient l’existence d’un islam politique et plus ils l'excusent et plus ils repoussent les citoyens dans les seuls bras qui leurs sont tendus, ceux du Front National. Ah ! Marine n’a pas besoin de faire campagne, ses adversaires s’en occupent.

Entre le discours des bobos décérébrés qui prétendent que « plus il y a d’immigrés qui refusent de s’intégrer et plus la France s’enrichit » et les extrémistes de droite qui affirment qu’il faut « renvoyer chez eux tous les étrangers », il doit bien exister un chemin de la raison.

L’islam politique est aussi au service de la communautarisation de la société. Avec les lobbies raciaux, religieux, sexuels… la structuration des villes riches/pauvres, une démocratie défaillante... on achèvent de construire une France sur le modèle des sociétés anglo-saxonnes, celui du développement séparé.

Résister aux communautarismes, réaffirmer les valeurs qui ont permis de construire la France est devenu un impératif pour tous ceux qui s'honorent du titre de Citoyen.

Info Run



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit