sak ifé nout jordu ék nout demin

La France, un pays riche avec trop de pauvres


Dans la presse
Dimanche 1 Septembre 2013

M. Chérèque viendra à la Réunion pour évaluer la pertinence des aides aux plus pauvres et faire le constat de la situation de la pauvreté sur le territoire.

En 1988 M. Rocard donne le RMI à 2 millions de personnes sans ressources avec pour but l'insertion. En fin 2012, plus de 2 140 000 personnes touchent le RSA. Échec de la politique d'insertion. Rien d'étonnant. L’absence de vision globale long terme oblige les politiques à toujours user des vielles recettes.


La France,  un pays riche avec trop de pauvres
Depuis plus de 30 ans, les gouvernements ne  proposent que des soins palliatifs (contrats aidés,  jeunes, d'avenir, de génération...) sur un grand corps malade. Ces contrats ne font que gommer les effets les plus flagrants du libéralisme, sans jamais réellement traiter le problème de fond. 
 
Dans le même temps la fortune des plus riches augmente. Selon ‘’Challenges n°353’’, avec 330 milliards €, la fortune des 500 français les plus riches a progressé de 25% en un an. Jamais depuis 1996 leur fortune globale n’avait atteint un tel sommet. En 10 ans ce chiffre a plus que quadruplé alors que le produit intérieur brut (PIB) lui n’a fait que doubler. Ces 330 milliards  de richesse professionnelle représentent 16% du PIB ou encore 10%  du patrimoine financier des français évalué à 3400 milliards. Soit 1/10 de la richesse entre les mains de 1/100 000 de la population. Et tous les ans, bon an mal an, 20 à 25 milliards € disparaissent dans les paradis fiscaux.

à suivre

Paul JUNOT



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par J.Claude Barret du MAR le 01/09/2013 15:02
La départementalisation française du 19 mars 46 a entamé la sacrification du peuple réunionnais, et de son agriculture nourricière. Plis bandé Attila ke nou la lire dann live distware fransèz, ki dizé ousa son soval i passé zerbe i pouss pi. La départementalisation des Vergès, bin sé la minm soz. Pliss ke zot la étandu so sistinm, la mètt bann famiye réniyonèz dann lo malizé ke ni koné zordi, é, si nou bouze pa pliss ke sà, sé noute zanfan, lo réniyoné sar sakrifiyé dosi in mode de vi la pa la note. Les pseudo communistes ont voulu une Réunion française sans en mesurer les conséquences, et un demi siècle plus tard, nous voilà les différentes communautés de la nation Réniyonèz propulsée dans les arcanes de l'europe pour mieux nous effacer comme peuple dans l'océan indien. L'importation des restes des anciennes colonies font de nous un peuple étranger sur les terres que nos anciens ont fait fructifier dans le sang et la sueur de leur front pou angrèss bann groblan – qui vann zot tèr zordi. Ces prostitués de 1946 transforment les enfants de la Réunion en bâtard européen, une sorte de caste de mendiants la main tendue vers les Maîtropolitin qui commencent à nous submerger, Sinzile lé in lèkzanp devenu in zorèy'land où notre présence est tolérée, minm la maire locale est rejetée, elle n’est pas blonde avec des yeux bleus... Sans doute, comme pour le Parc National, ces gens là, importés s’incrustent et veulent une Réunion zone franche pour leurs gueules, et, les réunionnais seraient refoulés dans des bantoustans, allons nous zanfan la Réniyon asèpté d'être des étrangers dann noute péi. Lo pape la di anou rouve lo ziyé, bé mi krwa i fo pa atann tro lontan, sinon nou lé mor. Jeunesse réunionnaise l'avenir domin lé azot, lé anou toute ansanb

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Septembre 2013 - 10:05 Deleuze : La honte d'être un homme…