sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Raymond Mondon (Ceser) : "Une Assemblée unique et quatre EPCI"


Dans la presse
Mercredi 12 Décembre 2012

Le Ceser (Conseil économique, social et environnemental de La Réunion) a donné son avis sur le budget primitif du Conseil régional. Son avis consultatif est limité par le manque d'informations "pour ainsi mieux appréhender l'intervention du Conseil régional en matière économique". C'est dit avec élégance. Plus crûment, le Ceser est toujours considéré et c'est de tout temps comme "une opposition" par la majorité régionale. Alors, son avis…


Jean-Raymond Mondon (Ceser) : "Une Assemblée unique et quatre EPCI"
A chaque fois que l'on demande au président de la Région, sa position sur les avis du Ceser, il a cette réponse laconique : "Le Ceser est dans son rôle". C'est vrai. C'est poliment dit. Et ça évite la question suivante. Du Didier Robert dans le texte. Et puis quoi commenter lorsque la commission "Développement économique "insiste sur le fait que la seule présentation orales des documents budgétaires, sans support physique, ne peut permettre une bonne appréhension des propositions du Conseil régional…"

Reconnaissons au président du Ceser, la même diplomatie et la même courtoisie. "Qu'est-ce qui ressort de l'avis du Ceser concernant le budget primitif de la Région Réunion ?" La réponse : "C'est un budget dans l'air du temps". Jean-Raymond Mondon a réussi à retenir son sourire à la fin de la phrase. Le métier sans doute. "L'année 2013 sera marqué par le début des travaux de la route du Littoral. L'investissement de 1,632 milliard d'euros incite à la prudence, car La Réunion n'échappe pas à la problématique budgétaire que connaissent la France et l'Europe".

"L'acte III de la décentralisation, avec plus des responsabilités et des amendes à la clé pour les Régions, exige une gestion rigoureuse. Avec des transferts réguliers des compétences, donc un budget de fonctionnement en hausse constante, il faut trouver de nouvelles recettes". Jean-Raymond Mondon a abordé la nécessite de revoir la fiscalité et le partage des compétences entre les collectivités. Voire une évolution institutionnelle. Le président de Ceser a une position tranchée sur ce sujet. "La bonne stratégie, c'est une Assemblée unique et quatre EPCI".

Le syndicaliste demande également "depuis 30 ans" une remise à plat des salaires de la Fonction publique. Et aussi un diagnostic de la constitution des prix à La Réunion. "Il n'est pas question de dissocier les deux". Ouvrir le débat sur ce sujet exige une oreille attentive du pouvoir parisien. Mais à Paris "personne ne veut scier la branche sur laquelle, elle est assise".




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?