inforeunion : l'info politique de l'ile de La Réunion - Océan Indien
Ce qui fait la vie de la cité…
Invité(e)

Jacky Grondin (Emergence Réunion) : "L’école va mal !"

Jeudi 1 Septembre 2011

"Ce constat est partagé par tous, l’école va de plus en plus mal. Cependant il serait absurde de se lancer dans une querelle stérile pour savoir à qui en incombe la faute ; nous avons dépassé ce stade. Les faits sont là, notre école va mal et elle nous convoque tous à son chevet, soyons digne, soyons objectif !"



Jacky Grondin (Emergence Réunion) : "L’école va mal !"
"Lors des traditionnels vœux aux Français, un ancien chef de l’Etat disait : «L'école est la clé de tout». Parfaitement, «l'école est la clé de tout» ; et c’est bien évidemment par cette porte que nous devrions entrer dans le projet de la Nation…"

"Aujourd’hui, on ressasse les constats. Certains décideurs évoquent des idées, plus ou moins cohérentes, ou adoptent des réformes qui font très souvent soulever la contestation populaire ; et pendant ce temps l’école "dysfonctionne" et se discrédite. Il nous faut courageusement admettre l’évidence, un retour aux fondamentaux s’impose. L’école doit être cette vitrine républicaine où la devise de liberté, d’égalité et de fraternité doit prendre tout son sens".

"L’école de Jules Ferry avait pour mission de créer du lien social. Force est de constater qu’aujourd’hui cet objectif est difficile à réaliser et c’est peu dire… Toutes nos écoles ont pourtant été conçues et conduites avec pragmatisme, des écoles en adéquation avec les attentes de la société. L’école était le lieu du savoir, de la civilité et de l’espérance. Elle suscitait alors naturellement le respect de tous ; le respect des lieux, des valeurs véhiculées et le respect des maîtres. L’école était au service de la cité, et la cité misait sur son école. Ces écoles là, donnaient du sens et construisaient l’Homme…"

"Au fil du temps la mission assignée a perdu en lisibilité et l’école a perdu sa place. Un problème au sein de la cité, c’est alors vers l’école que l’on se retourne ! Un désir, une envie, c’est à l’école de combler, mais avec quels moyens ? Quelque chose ne marche plus, alors c’est la faute à l’école…"

"Plus que jamais, il nous faut être vigilent car l’école ne doit pas  concourir à mettre à mal, malgré elle, les valeurs même de la République. Posons-nous ces questions fondamentales : Que sont devenues nos écoles de la République ? Avons-nous encore la liberté de choisir ce qu’il y a de mieux pour nos enfants ? Sont-elles encore capables de garantir à chacun l’égalité des chances ? Avons-nous les mêmes chances d’atteindre l’excellence que nous soyons enfants d’ici ou d’ailleurs ? Autorisons-nous cette question « Qu’est-ce que la réussite scolaire ? "

 "L’école peut, l’école doit…"

Aujourd’hui, il faut être réaliste, l’école ne peut plus, elle est démunie…  Non seulement en termes de moyens, mais aussi en termes de missions clairement identifiées, partagées et cohérentes ! L’école ne doit pas être une institution en marge de la société, elle doit encore pouvoir faire rêver ; mais comment, aujourd’hui, faire de l’école ce lieu qui autorise le rêve, l’espérance, tout en garantissant l’avenir de chacun et de tous ?

"Notre école doit être repensée et réappropriée par tous, elle doit retrouver sa place dans la cité. Elle doit retrouver son autorité qui lui permettra de remplir sa mission : "faire grandir et  augmenter les capacités de nos enfants".

"Pour cela, il serait grand temps de reprendre la problématique de l’école dans son environnement d’aujourd’hui pour construire demain. Il ne s'agit pas de changer l'école brutalement, mais d’adapter son organisation aux contraintes sociétales, d’innover en termes de contenus pédagogiques et surtout de valider le niveau des capacités aux différents paliers".

"La clé de tout » réside dans son adaptation à son temps, dans la qualité et dans la faisabilité de ses missions. J’entends, par qualité, sa capacité à répondre aux réelles attentes de la société. L’école doit s’adapter à cette société en perpétuelle évolution, aux nouveaux défis sociaux, économiques, culturels et technologiques".

"De nombreuses méthodes pédagogiques ont été développées et expérimentées ces dernières années pour permettre aux enfants d’acquérir de nouveaux savoirs et de nouvelles aptitudes. Néanmoins, pour faire face aux nouveaux défis, l’école doit désormais préparer aux nouvelles formes d’organisation sociale. L’école doit articuler ses actions avec celles des partenaires sociaux et des autres acteurs de la cité et vice-versa. Etant le lieu de formation à la citoyenneté, elle doit, en ce sens, favoriser le sentiment d’appartenance à la collectivité et prévenir les exclusions".

"Dans notre société pluraliste, l'école doit être aussi le lieu d'apprentissage du «vivre ensemble » dans la cité. Elle doit promouvoir les valeurs qui fondent la démocratie et préparer concrètement les jeunes à exercer une citoyenneté responsable dans leur propre environnement.
Notre école doit être placée au cœur de la République pour pouvoir être au service de la Nation".

"Sacrifier l’école c’est mettre à mal le pacte républicain !"

Communiqué




Les commentaires

1.Posté par Parent d'élèves le 02/09/2011 06:20
L'école a perdu en effet ces lettres de noblesse, le respect qui était inspiré autrefois par la transmission des valeurs. Pour preuve, les dégradations régulièrement constatées sur les locaux et le matériel pédagogique.
L'école doit favoriser la réussite de tous, la réalité c'est que les inégalités sont immenses face à la réussite scolaire et les systèmes d'évaluation pratiqués les mettent en exergue,
Les causes de décrochage sont souvent externes (problèmes familiaux, problèmes de santé...). Il est nécessaire d'être capable d'anticiper, de prévenir.
Les dispositifs spécifiques en direction des élèves en difficultés ne doivent pas favoriser la stigmatisation des élèves et creuser encore plus le fossé, ce qui ne facilite pas l'intégration sociale et l'épanouissement du citoyen en devenir.

2.Posté par Louis Moreau le 02/09/2011 09:43
Monsieur Grondin , merci de votre reflexion.
Mais vous enfoncez là des portes ouvertes , ces constats ont été fait maintes et meintes fois , c'est bien de le répéter, certe!
Meis puisque vous faites partis des personnes politiques porteuse "d'espoir" pour la populations , qu'elle sont vos propositions?? la critique, le constat c'est bien mais ça nous gave un peu !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Derniers commentaires

Les Dernières News













Les plus populaires