sak ifé nout jordu ék nout demin

Ibrahim Dindar : "Inéligibilité à vie et doublement des peines de prison"


Dans la presse
Mercredi 10 Avril 2013


Ibrahim Dindar : "Inéligibilité à vie et doublement des peines de prison"
"L'affaire Cahuzac est en train de virer à la schizophrénie. C'est tout et n'importe quoi. D'une affaire individuelle et privée qui touche un ministre, l'évasion fiscale est devenue la bête à abattre. Et quand, il n'y a pas de solution, le gouvernement crée des écrans de fumée. Maintenant, certains veulent demander aux ministres, aux parlementaires et aux élus locaux de déclarer leur patrimoine. Rien que pour définir dans le projet de loi, ce qu'est le patrimoine d'un politique dans le nouveau cadre juridique, ce sera un vrai casse-tête".

"D'autant que tous les politiques déclarent chaque année, sur leur feuille d'impôt ce patrimoine. Est-ce que le rendre publique va y changer quelque chose ? Certainement pas, si ce n'est d'exposer des élus à la vindicte populaire, parce que soit il a un modeste ou pas de patrimoine, ou soit parce qu'il a un gros patrimoine. Le gouvernement se trompe de moyens d'intervention. Tant que pénalement, il n'y a pas d'inéligibilité à vie pour les politiques qui s'enrichissent illégalement dans le cadre leurs fonctions électives, on peut gesticuler comme on veut.

"Tant qu'il n'y aura pas de doublement des peines de prison pour ces élus coupables de délits graves, aucune frénésie médiatique ne mettra fin au problème de l'argent dans la politique", a expliqué Ibrahim Dindar.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par lotus le 10/04/2013 09:20
il est rassurant de voir enfin de nouveaux élus qui se positionnent et s'expriment en ce sens.
La publication du patrimoine est un leurre et n'empêche pas la malhonnêteté...
Il n'y aurait pas de mesure plus efficace que celle de l'inéligibilité à vie !
Défendez cette position Mr Dindar, c'est une nécessité absolue.

2.Posté par Bayoune le 10/04/2013 09:47
David ibrahim i fo sorte oute l'ADN koté fric pou war si ou na pwin vréman. Romarke yèr matin dosi in radio ou la dénonsé se stiptize zélu voulu par le gouvenman, té pa lwin arive aou vréman kan ou la voulu ekzizé l'ADN pou bann Komoriyin rèzman ou la koni kouri vitman...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?