sak ifé nout jordu ék nout demin

Hollande : Un pouvoir illégitime


Dans la presse
Vendredi 7 Juin 2013

Le président de la République, la majorité parlementaire, le gouvernement sont irréprochables sur le plan légal, le plan du droit, mais ils sont profondément illégitimes. Ce président et ce gouvernement ne sont pas légitimes parce que seule une fraction du peuple les a élus. Pour être légitime, il aurait fallu que plus de 50% des Français en âge de voter leur donnent leur suffrages. On est loin du compte.


Hollande : Un pouvoir illégitime

Il faut rappeler que le président Hollande n'est élu que par 39% des inscrits. La majorité parlementaire (PS, EELV, RDG,DVG,FG) ne représente que 27,1%  des électeurs inscrits (43 millions). Le Parti Socialiste qui est de fait le mouvement dirigeant de la majorité ne pèse, lui, que 21,7% des inscrits


Si on compare le nombre de voix obtenues au nombre de Français de plus de 18 ans (50 millions), le président Hollande représente 35% des Français et le Parti Socialiste 18,4%.  Il faut enfin rappeler que nombreux sont ceux qui ont voté Hollande et pour la gauche aux législatives par rejet de l'équipe précédente plutôt que par adhésion. 


Le pouvoir actuel en France est le produit d'une effraction, d'un coup d'État. S'il a une apparence légale, il est en réalité illégitime.


Sans légitimité ce pouvoir peine à faire admettre ses décisions et il n'y a pas d'obéissance naturelle chez nos concitoyens.

On observe, au contraire, une contestation permanente de l’autorité parce qu'elle s’est frauduleusement emparée d'un pouvoir qu'elle ne l'a pas mérité. Ce pouvoir qui n’a pas de légitimité populaire ne peut pas commander. De fait, il rencontre de la résistance de la part du peuple français qui ne l’a pas élu.


Bien sûr, les socialistes et Hollande ne sont pas responsable de cette situation. Mais ils devaient la prendre en considération et proposer des réformes pour faire avancer notre démocratie. Ils ne sont pas responsables, mais ils sont coupables de s'accommoder de la faillite de nos institutions, figées depuis 50 ans. 
 

LE NOUVEAU COUP D'ETAT PERMANENT
 


Alain BENARD



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par 1933 le 07/06/2013 12:58
Et c'est un ancien élu qui ose écrire des aneries pareilles! Où va-t-on? Effraction? coup d'Etat? Non mais franchement. Criez au loup, continuez sur cette lancée. Continuez, vous opposants politiques au président Hollande d'entretenir ce climat nauséabond... Vous vous ramasserez un vrai régime (légitime cette fois ci) qui mettra à bas la démocratie , et vous serez les premiers avec le peuple à en payer le prix. Mais bon cette mise en garde est utile aux gens qui savent réfléchir et voir plus loin que leur bout de nez. Elle tombera dans l'oreille des sourds débiles mentaux malheureusement... comme en 1933.

2.Posté par R I P O S T E le 07/06/2013 13:18
Je ne comprends pas où veut en venir Alain BENARD , par contre un moyen d'étayer ses dires : Si le vote est un droit, il doit être également un devoir en l’honneur et en mémoire de celles et de ceux qui ont versé leur sang pour notre Patrie. Par Thibaut Pézerat ; Tout comme : Si tout le monde votait, alors l'influence de l'argent serait moindre .
La compétence des élus est définie par les électeurs

3.Posté par Baswa le 09/06/2013 07:19
Pourquoi se chamailler ? C'est l'alternance, non ? Le partage du pouvoir et le système reste le même, c'est à dire de plus en plus de riches et de plus en plus riches, et, forcément de plus en plus de pauvres et de citoyens en difficultés.
Car, ce qui est intéressant de savoir, c'est que la France, 5e puissance économique, est la première à être inégale dans le partage des richesses. 72% de son PIB profite à 33 sociétés, puis le reste du CAC 40, puis le reste des grosses entreprises, etc.. Cela veut dire qu'il reste à peine 20% pour les 60 millions de Français.
Dans cette situation, la Gauche à autant de responsabilités que la Droite.
Pour pouvoir continuer à favoriser ce système et rester au pouvoir, ils, (les élus), brandissent les épouvantails des extrêmes, droite ou gauche, qu'ils ont eux-mêmes influencé l'existence, voire leur progression.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?