sak ifé nout jordu ék nout demin

Gilles Leperlier (AJFER) : "Monsieur Lurel, nou lé kapab dan nout péi !"


Dans la presse
Jeudi 12 Juillet 2012

"Les jeunes de moins de 20 ans et ceux de moins de 30 ans représentent respectivement 37% et 49% de la population. Ils sont de plus en plus formés et aspirent à participer activement au développement de leur île".


Gilles Leperlier (AJFER) : "Monsieur Lurel, nou lé kapab dan nout péi !"
"Malheureusement, frappés plus durement par le chômage structurel et la précarité qui touche 49% de la population, ils peinent à trouver leur place au sein de la société. L'emploi digne est donc au cœur des préoccupations, d'autant que sous l'effet de notre croissance démographique, le nombre d'actifs sur le marché de l'emploi ne cesse d'augmenter chaque année.

Nous sommes convaincus qu'il n'y a pas ici de fatalité. Notre jeunesse est l'une de nos premières richesses et nous pensons qu'elle doit avoir les moyens de devenir acteur de la Réunion de demain. Il nous faut pour cela et avant tout, répondre à l'urgence sociale.

Qu'il s'agisse du privé ou de la fonction publique, le constat est fait depuis plusieurs années que beaucoup de postes échappent aux Réunionnais et ce, malgré la disponibilité sur l'île de personnes compétentes. A la suite des Etats Généraux d'Outremer, des avancées bien qu'insuffisantes ont eu lieu mais il nous tarde désormais de voir leur concrétisation dans les faits.

Dernier exemple en date, des Réunionnais exerçant au sein de la Police Nationale en France hexagonale ont exprimé la difficulté qui était la leur de revenir dans l'île, les circulaires en place n'étant pas respectées et le système de mutation est loin de favoriser un retour dans des délais corrects.

A la veille de la rentrée scolaire, la même situation qui privent les jeunes de La Réunion de l’emploi disponible sur leur île et qui perdure depuis des années risque de se produire si des mesures d’urgence ne sont pas prises. En Octobre 2009, un rapport de la mission parlementaire du Sénat sur la situation des départements d’Outremer faisait apparaître clairement que pour 1000 emplois créés annuellement dans la fonction publique de l'éducation, 900 sont attribués à des agents extérieurs à notre île.

Notre contexte géographique, économique et sociale est particulier et rend cette situation inacceptable. Nous nous battons pour que les Réunionnais puissent vivre dignement et s'épanouir sur leur territoire.

Lors du Forum des idées Outremers, auquel nous avons participé, nous avions clairement mis en exergue les spécificités de notre département, les attentes de notre jeunesse et la nécessité d’attribuer en priorité les postes disponibles à La Réunion aux personnes de La Réunion ayant les compétences requises pour ces postes.

Cette proposition a été reprise par le candidat à l’élection présidentielle, devenu Président de La République, François Hollande lors de sa venue à La Réunion les 31 Mars et 1er Avril derniers. Plus que jamais, nous attendons un véritable changement !"

www.noulekapab.com



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?