sak ifé nout jordu ék nout demin

Gilbert Annette perd du terrain par rapport à Jean-Claude Fruteau, Patrick Lebreton et le PCR


Édito
Mardi 24 Avril 2012

Paradoxe. Saint-Denis est la commune qui a apporté plus de voix à François Hollande, à La Réunion. Ce résultat n'évite pas à Gilbert Annette, maire socialiste de la ville et premier secrétaire fédéral du PS, une érosion de son électorat perceptible au cours de cette élection présidentielle. Avec la Plaine des Palmistes également PS, St-Denis n'a pas franchi la barre de 50 %. Le deuxième tour sera un test pour les Législatives.


Gilbert Annette perd du terrain par rapport à Jean-Claude Fruteau, Patrick Lebreton et le PCR
Patrick Lebreton, député-maire de Saint-Joseph, ne visait bien sûr personne, lorsqu'il a déclaré dimanche soir que "sa commune a prouvé sa capacité à mobiliser". Avec 64,78 % (13.180 voix), le socialiste "des champs" a réalisé le meilleur pourcentage parmi les municipalités PS. Saint-Benoît a totalisé 61,83 %. Le moins bon score a été établi par la Plaine des Palmistes (46,43 %), qui comme Saint-Denis (48,92 %), n'a passé les 50 %. Le nombre de candidats (10) suffit-il à expliquer ces chiffres ?

Gilbert Annette, maire du chef-lieu, doit-il s'inquiéter, surtout après la mobilisation moyenne à Saint-Denis lors du meeting de François Hollande ? Y-a-t-il une érosion de l'électorat socialiste à Saint-Denis ? Et quelle est l'importance de cette érosion ? La presse qui a relevé cet enseignement, s'interroge sur cette tendance, alors que François Hollande a réussi des résultats surprenants dans des communes dirigées par une municipalité de Droite.

Contesté par plusieurs "courants" surtout celui du Sud, le premier secrétaire fédéral du PS a fragilisé sa position lors de cette campagne électorale. Sa légitimité et sa crédibilité sont écornées. Les bons scores du candidat socialiste dans les villes communistes du Port (62,09 %), Sainte-Suzanne (58,12 %), Saint-Louis (55,81 %) et Saint-André (55,04 %), concourent aussi à affaiblir le dirigeant socialiste local, qui devra sans doute rediscuter d'un protocole d'accord avec le PCR/Alliance dans l'optique du troisième tour de l'élection présidentielle : les Législatives.

Gilbert Annette a une douzaine de jours pour redresser la barre. Et effacer ces deux "couacs" de la campagne et du premier tour de l'élection présidentielle. C'est essentiel à double titre. D'une part, pour consolider et renforcer son autorité au sein de son parti, et ce face à un Jean-Claude Fruteau "ministrable", et à un Patrick Lebreton qui montre ses compétences et "sa capacité à mobiliser" lors des rendez-vous électoraux importants.

D'autre part, il s'agit pour le premier secrétaire fédéral d'être en position favorable lorsqu'il faudra (re)discuter avec le PCR/Alliance d'un accord pour le deuxième tour des Législatives. Et ce ne sera pas simple car le PCR renforce peu à peu sa base. Des sections ont été ainsi créées à Saint-Denis (PS), la Petite-Ile (PS) et à Saint-Joseph (PS). C'est une certitude, le PCR se rapproche peu à peu du PS...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 24/04/2012 15:27
Zilber ANET PS , grand stratège a perdu du terrain depuis la municipale de mars 2008 , c'est un maire par défaut ... Point trait !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit