sak ifé nout jordu ék nout demin

Gérard Jeanneau : Les paysans creusois font travailler leurs propres enfants dans les champs dès l'âge de six ans


Invité(e)
Vendredi 13 Décembre 2013

Le point de vue de quelqu'un qui a l'air de s'y connaître…

Cette stèle, il faut la placer en Creuse, le département des tortionnaires des enfants créoles.


Gérard Jeanneau : Les paysans creusois font travailler leurs propres enfants dans les champs dès l'âge de six ans
Seulement les paysans creusois vont tomber des nues. Leurs propres enfants sont dans les champs dès l''âge de six ans - et ce fut mon cas dans mes Deux-Sèvres natales. Oserions-nous considérer nos propres parents comme des bourreaux et nous considérer comme des enfants qui ont été taillables et corvéables à merci ?

Non, bien au contraire, nous avons appris 
à aimer le travail et nous avons été aux antipodes de l''éducation actuelle : faire de l''enfant un enfant-roi !

Il est possible qu'une dizaine de petits 
Créoles ait été victime de papas nazis. Qu''elle coure donc porter plainte contre ceux-là seulement et qu'elle nous dispense de la légende propagée par
un film, déclarant tout net que toute la Creuse a été pour de jeunes Réunionnais une sorte de territoire nazi sur lequel tout le monde a su fermer les yeux et que le premier des nazis ... est Michel Debré, à l''origine de la prétendue déportation.

La stèle a quelques relents politiques ! Le PCR, en 
misouk, a été le chef d''orchestre ! Tout est bon pour ternir l''image de Debré et rehausser par la même occasion celle du grand Komandeur du PCR.
Et 
notre vert Marchau se laisse volontiers déteindre en rouge !  
 
ex gardeur de vaches sous l''occupation allemande

Gérard Jeanneau



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jako le 13/12/2013 06:05
Sé pa parsk mon voizin lé malad ke mi doi fé konm lu.

2.Posté par milo le 13/12/2013 07:25
Avait vous un doute sur l'esclave qu' a subit nos ancêtres?
" Quand la Réunion ce réveilleras à l’Aéroport ont ce précipiteras "

3.Posté par ZOurite le 13/12/2013 08:30
Il me semble que le message 1er que veut faire passer cette stèle est celui de la déportation des enfants. Des enfants arrachés à leurs familles et à leur terre natale. Je pense que votre article est hors sujet puisque à l'époque à la Réunion aussi les enfants travaillaient très tôt au champs.
Ensuite pour ce qui est du lieu d'édification de cette stèle je n'ai pas vraiment d'avis tranché.

4.Posté par zélindor le 13/12/2013 11:15
ankor in lamontrèr i ésplik lo kréol ke la fé sa pou son byin. artourn dan ton Creuse pou gard ton bann zanimo. é wi misèl debré lé a lorizin' lo déportasion bann marmay la, li la rod pou tinn lo maloya èk nout kiltir, li la oprim' lo pèp té pans pa kom li : an gro li la itiliz lo mèm manièr ke bann nazi.. té mank zis li té gaz détrwa pou fé lékivalans !!!

é ankor, noré trouv détrwa lamontrèr pou èsplik a nou zordi ke té pou nout byin !!!!

chicaud èk son bann kompèr négasionis, zot lé indiny nout péi..

5.Posté par Gérard Jeanneau le 13/12/2013 11:37

Le même article avec quelques détails supplémentaires pour une meilleure lisibilité.
Bonne lecture.

6.Posté par a Mr Jeanneau le 16/12/2013 06:32
si cela continue bientot les petits creoles que nous sommes devront la fermer sur notre passe d'esclave car cela incommode les venus d'ailleurs. Nous vouloir nous faire croire que les ptits creoles enleves a leurs familles car trop pauvre a été une bonne chose , c'est gonflé ! je doute que vos paires ont voulu adopté dans un but purement humanitaire mais bien pour de la main d'oeuvre gratuite meme si la vérité vous blessse. J'ose meme pas imaginer que des gens aussi rustres pouvaient infliger d'autres a ces enfants.

7.Posté par G. Jeanneau le 16/12/2013 18:57
A cette époque, les propres enfants de paysans participaient aux travaux des champs, surtout en juin et juillet; et on gardait les troupeaux sans attendre un dédommagement financier; les parents veillaient aux besoins de chacun. Et on ne manquait pas un jour d'école ! Personne n'a eu l'idée de se plaindre de son sort.

Ici dans ce témoignage piloté par Sudel Fuma, que de récriminations, mais sans jamais citer une famille creusoise ! Apparemment pas de plainte déposée à la gendarmerie pour maltraitance ! Comment peut-on alors attendre un ti moné de la part de l'Etat ?

L'exil est une chose, le travail dans les champs une autre !

Le film présenté est une histoire assez bien arrangée !

8.Posté par a Mr Jeanneau le 17/12/2013 08:34
c 'est pas parce que vous avez ete bien traite par les reunionnais dans leur pays qu'il faut croire que c'etait pareil dans l'autre sens. Ah madiba ton combat est loin d'etre terminé

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger