sak ifé nout jordu ék nout demin

François Hollande et le bourbier africain


Dans la presse
Vendredi 18 Janvier 2013

Le bien fondé de l'intervention militaire française au Mali n'est pas à remettre en cause. La lutte contre le terrorisme est la priorité pour la sécurité, les intérêts matériels et
moraux de notre Nation. Et toutes les pensées du Mouvement Force Jeunes de l'Alternance vont aux militaires engagés dans le combat, aux soldats morts pour la France au Mali et en Somalie, aux otages et à leurs familles et en particulier à Francis Collomp, dont la compagne est réunionnaise.


François Hollande et le bourbier africain
Cependant, nous devons souligner qu'après avoir promis de ne plus intervenir militairement sur le sol africain comme au temps de la Françafrique, François Hollande a brusquement fait
volte face.

Le Président a décidé, dans une certaine précipitation, d'envoyer les troupes françaises pour éliminer les djihadistes qui menaçaient Bamako, capitale du Mali, état rappelons-le maillon faible du Sahel. Résultat : la France se retrouve isolée diplomatiquement et militairement, aucune nation amie ne voulant se joindre à la bataille.

Par ailleurs François Hollande a semble-t-il mal mesuré les conséquences du conflit malien. C'est toute la région sahelo-saharienne qui s'est embrassée. Les intérêts des occidentaux et des français en particulier sont gravement menacés dans la zone, à l'exemple de la prise d'otage d'une plate forme gazière dans le désert algérien.

Accusé de mollesse et au plus bas dans les sondages, le Président de la République a voulu faire preuve d'autorité et prendre les habits d'un chef de guerre. Mais la guerre Monsieur Le Président, çà se prépare ! Force est de constater l'état d'impréparation militaire de l’exécutif français.

Car le cas malien n'est isolé. Le pouvoir devra également rendre des comptes à propos du fiasco de la libération ratée de l'otage français en Somalie. Il serait bien à ce propos qu'une commission d'enquête parlementaire fasse la lumière et évalue les responsabilités sur cette opération militaire qui a très mal tourné.

Le Mouvement Force Jeunes de l'Alternance fera dans toute circonstance faire preuve de patriotisme mais la jeunesse se permet de rappeler au président Hollande que le temps de la politique de la canonnière est définitivement révolu.

Ulrich Rangama



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 18/01/2013 07:34
Voici deux liens qui démontrent que F. Hollande ment au français qui ne finissent pas de payer des impôts pour les fantaisies
socialopes :

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/intervention-francaise-au-mali-37610

les vraies raisons de l'agression françaises du Mali seraient économiques et géostratégiques

http://nouvelles-infos.blogspot.com/2013/01/economie-geostrategie-mines-et-petrole.html

Dizon ke nou artourne inpé o 18 et 19ème siècle, les siècles de pillages pour enrichir les capitalistes franSSé

2.Posté par TEGO le 18/01/2013 13:02
" Le Président a décidé, dans une certaine précipitation,.. la France se retrouve isolée diplomatiquement et militairement, ... C'est ainsi CHIRAC a fait son kk nerveux quand les ricains demandaient une aide sous la mandature de Georges W. BUSH aujourd'hui dans cette guerre au Mali et paraît-il qu'il faut le dire , l'écrire ainsi c'est le retour a l'envoyeur , TEGO n'est pas convaincu le bien fondé de l'intervention militaire française au Mali avec " Moi Président ... " . QQ Nations s'intéressent plus qu'au P E T R O L E , l'arzen noir où l'être humain est secondaire pour des illuminati dans leur croyance de bêtise à se vanter les nouveaux maîtres du monde . Sur cette terre l' HOMME à besoin d'un fusil , d' un tank pour tuer l' HOMME nous sommes pires que des animaux TEGO haie toutes les guerres qui enrichissent au passage les fabricants , les vendeurs d'arme ou ça i lé " aimez vous les uns , les autres "

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?