sak ifé nout jordu ék nout demin

Eric Fruteau : "Les jeunes doivent savoir qu'ils peuvent changer le destin d'un pays"


Invité(e)
Jeudi 23 Juin 2011

Le maire de Saint-André a remis un livret de citoyen, à plusieurs jeunes devenus majeurs au cours de cette année. Lors d'un discours où le professeur de mathématiques a montré ses qualités de pédagogue, Eric Fruteau a surtout insisté sur les valeurs civiques de tout citoyen.


Eric Fruteau : "Les jeunes doivent savoir qu'ils peuvent changer le destin d'un pays"
Qu'est-ce vous avez apprécié dans cette remise du livret citoyen ?
La présence nombreuse des jeunes a révélé l’intérêt naissant que ces citoyens en devenir portent aux affaires de la cité. Car  la définition première du mot citoyen, c’est d’être un membre de la cité, un participant actif à la vie de la société. Même si à leur âge cette implication dans le politique peut leur sembler lointaine.

Etre majeur, c'est l'acquisition de maturité, c'est quelque chose que vous ressentez chez les jeunes ?
Les jeunes savent très tôt que la vie, ne résume pas uniquement à des moments de détente ou d'amusement. Ils ont l'exemple de leurs parents. Chaque jour, ils voient, ils constatent les obstacles qu'ils auront également à franchir. C'est à partir de ces modèles, de leur scolarité, de leur apprentissage à un métier et à la vie, qu'ils vont définir le rôle qu'ils veulent jouer plus tard dans la société. Et parmi ceux qui ont atteint leur majorité cette année, il y a des échéances qui se sont rapproché.

Quel rôle une mairie, un maire, des élus et leur environnement, doit jouer dans leur mission d'accompagnement et de responsabilisation ?
Cette cérémonie de remise du livret citoyen, est d'abord une démarche civique. C’est justement pour apportez quelques éléments de réponses que nous l'avons préparé avec le représentant de l’état. Il s'agit avant tout de concrétiser une étape importante qu'est la majorité et de donner de la dimension avant tout symbolique à ce passage : c'est-à-dire l'émancipation, l'autonomie, la responsabilité et le permis de conduire.

Vous avez rappelé à ces jeunes qu'ils ont désormais le droit de vote ?
C'est l’un des plus importants acquis, à mes yeux. Un droit acquis après de nombreuses luttes, combats et révolutions ont été menés pour que ce droit soit reconnu à toute personne majeure jouissant de ses droits civiques et politiques. Et c'est grâce à ce droit, qu'ils seront un peu plus acteurs de leur vie, leur pays, leur ville, leur quartier. Il faut qu'ils prennent peu à peu conscience qu'ils ont le pouvoir de changer le destin d’un pays, en approuvant ou non les projets de développement défendus par les candidats aux élections locales, nationales, européennes.

Et vous avez également évoqué les devoirs que cela implique ?
Ces jeunes sont matures et responsables déjà. Ils connaissent l'essentiel de leurs devoirs. Ces devoirs et ces responsabilités vont augmenter au fil du temps. C'est aussi cela grandir. C'est à nous leur apprendre comment faire face, relativiser les problèmes, comment avec temps et réflexion, et dans la solidarité y apporter des solutions. Chaque pas en avant est un apprentissage et une force. A nous de les accompagner. Cette remise du livret citoyen va en ce sens…

Eric Fruteau : "Les jeunes doivent savoir qu'ils peuvent changer le destin d'un pays"

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par A rectifier le 24/06/2011 00:32
Juste une remarque concernant l'écharpe tricolore du maire qui doit être portée de l'épaule droite au côté gauche. De plus l'ordre des couleurs doit faire figurer le bleu près du col par différenciation avec les parlementaires qui portent le rouge près du col, art D.2122-4 du Code Général des Collectivités Territoriales . Monsieur Eric Fruteau aura tout le loisir de rectifier pour les prochaines fois...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger