sak ifé nout jordu ék nout demin

Direction de l'Agorah : "Un emploi de plus échappe aux Réunionnais"


Dans la presse
Samedi 24 Mars 2012

Ah qu’ils sont beaux les discours : 2012, l’année du changement! On y aurait presque cru quand le président UMP de la Région Réunion nous annonçait poing levé en ce début d’année sa volonté de faire avancer les choses en matière d’emploi local. Bien malheureux celui qui aura cru, car, après les paroles, les actes


Direction de l'Agorah : "Un emploi de plus échappe aux Réunionnais"
Ainsi, nous apprenons que l’Agorah (Agence pour l’Observation de l’Aménagement et de l’Habitat de la Réunion), présidée par Fabienne Couapel-Sauret, qui n’est autre que la Vice-présidente du Conseil Régional déléguée aux transports et aux déplacements, s’apprête à accueillir une nouvelle directrice, nous venant tout droit de l’extérieur.

Ce poste avait été occupé jusqu’à présent par un Réunionnais, remercié il y a quelques mois et remplacé par de la matière grise extérieure alors même que les candidatures, les compétences et les qualifications locales ne manquent pas sur l’île pour occuper cette responsabilité.

A diplômes et compétences égales, les Réunionnais formés par l’école de la République ne feraient donc pas l’affaire !

L’AJFER demande depuis des années, qu’à diplômes et compétences égales, la priorité soit donnée aux Réunionnais dans l’embauche locale et cette revendication est exigée d’une part, face à la pénurie d’emplois qui frappent notre île et d’autre part, parce que l’émancipation et le développement de notre île ne peut se faire sans son peuple.

Depuis, nombreux ont-ils été à reprendre ce mot d’ordre fédérateur, parce qu’inspiré par le peuple lui-même,mais aujourd’hui cette nouvelle provocation met au grand jour la vérité sur les volontés réelles des dirigeants politiques, bien loin de la volonté des Réunionnaises et des Réunionnais.

Ça suffit les belles promesses sans lendemain. Que le ou la dirigeant(e) qui n’a pas pour préoccupation première l’emploi des Réunionnaises et des Réunionnais s’en aillent !

L’AJFER demandera un entretien avec la présidente de l’AGORAH afin de faire toute la lumière sur ce dossier et se réserve par ailleurs le droit de mener des opérations sur place afin de dénoncer cette confiscation traditionnelle de l’emploi aux Réunionnaises et aux Réunionnais.

Nou lé kapab dan nout péi !

AJFER



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Rikar le 24/03/2012 13:12
Une seule solution
Essayer BIACTOL, vite.

2.Posté par Personne le 24/03/2012 13:56
Je suis en colère comme personne !!!
A peine chassé que le naturel reviendrait-il au galop ?
Une bonne correction fraternelle est à souhaiter si tout cela n'est pas simplement le résultat d'une décision irréfléchi et donc trop rapide...

Mais dites moi une bonne fois pour toute : "Quelle est donc cette société Réunionnaise que vous voulez construire pour le Réunionnais et à sa place ?"
Quelle est la place que vous voulez bien laisser aux enfants de cette terre ?

Autre chose, quel donc le résultat de l'évaluation des autorisés sur la valeur de ce "peuple" qui lui vit tout cela comme du mépris?
Pourquoi s’asseoir comme cela sur les principes arrêtés: A compétences égales... etc ...etc...

Mais quel est donc le message que vous distillez à ces enfants de la Réunion ?
La lecture de certains posts sur certains sites depuis quelques temps m'attristent et me font craindre le pire pour l'avenir de ce peuple désabusé, qui n'est pas fini avec son cheminement pour atteindre l'égalité républicaine. Je suis attristé par certaines décisions, certains actes et certains regards...
Excusez les questions en vrac, mais je suis quelques peu chahuté par ce que j'ai pu lire dans la presse ce matin...

A diplômes et compétences égales, les Réunionnais formés par l’école de la République ne feraient donc pas l’affaire !
Je ne veux plus entendre "il n'y a pas eut de compétences" !
La compétence s’acquière et les talents ici sont nombreux ...

Je vais être clair :
1/Cette dame n'est pas en cause et mérite tout le respect des Réunionnais...
2/Cependant dites nous où sont les lieux d'excellence qui lui ont permis d'atteindre ce niveau requis ; et alors nous y enverrons nos enfants s'y former ...
3/En République la liberté, l'égalité, la fraternité ne peuvent être des réalités si le destin est imposé...

J'aspire à une Réunion où ses propres enfants puissent contribuer à la décision du destin de la France dans cette région !

3.Posté par Avenir le 24/03/2012 16:50
Oté les gars ! Kosa zot la fé lékol kan métrèss té montr koman ékri fransé ?

Petit exercice en direct : "Que le ou la dirigeant(e) qui n’a pas pour préoccupation première l’emploi des Réunionnaises et des Réunionnais s’en aillent "

Veuillez corriger l'énooooorme fooooote dans sette fraze.

Merci

Bon, après vous pourrez peut-être recommencer à essayer de faire les zintérésan !!!!

Oté, marmay, akoz zot i ékri pa an kréol don ? Dawar zot i koné pa ékri lo kréol non pli !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?