sak ifé nout jordu ék nout demin

Cyrille Hamilcaro : "La bombe budgétaire cachée explosera en 2012 à Saint-Louis"


Dans la presse
Jeudi 27 Octobre 2011


Cyrille Hamilcaro : "La bombe budgétaire cachée explosera en 2012 à Saint-Louis"
"Nous avons pu récemment constater un nombre conséquent de recrutement au sein de la commune de Saint-Louis :
- un citoyen de Saint-Pierre dont le projet d'implantation d'un hôtel/salle de réception à proximité d'un temple au Gol a échoué suite au mécontentement de la population et des actions de l'opposition ;
- deux architectes pour compenser le départ d'un autre qui a quitté la collectivité après même pas un an de présence (perte pour la collectivité : ses salaires sans productions et la prise en charge de son déménagement !) ;
- un Directeur des Ressources Humaines et un Directeur de la Commande publique (avis paru dans la presse locale) alors que nous avons pléthore de cadres faisant fonction de Directeur Général Adjoint ;
- divers renouvellement de contrats alors que le plan de redressement stipulait la fin des dits contrats à durée déterminée...

Lors du dernier conseil municipal, nous avons modifié, en séance, le tableau des effectifs présenté en tenant compte du budget primitif 2011. Aujourd'hui, au vu des éléments ci-dessus, des travaux proposés en régie non compensés totalement du fonctionnement vers l'investissement et des différentes décisions modificatives adoptées tant au budget principal qu'aux budgets annexes, nous sommes très inquiets des dérives du budget 2011.

Selon des calculs que nous avons réalisés à partir des données recoupées des délibérations présentées en conseil municipal, nous pouvons tabler sur un manque de liquidités de l'ordre de 2 millions d'euros pour finir l'année 2011. Ce qui ne fera qu'aggraver le déficit arrêté et prévu à 13,5 millions d'euros par la Chambre Régionale des Comptes.

En outre, le retard de transmission des avis d'imposition concernant les taxes locales ne fait que renforcer cette inquiétude, puisque les contribuables ne pourront décemment pas honorer leurs impôts locaux avant le 31 décembre.

En dernier lieu, nous nous devons de remettre sur le tapis ce que je qualifie de "bombe budgétaire cachée", que tous les partenaires font semblant d'ignorer mais qui explosera nécessairement en 2012 : le paiement de l'index de correction, selon le protocole d'accord individuel, aux 500 agents titularisés en 2009 et la demande légitime de mise à 100% de la part des agents actuellement à 80%".




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par MCB le 28/10/2011 19:12
Une nouvelle bombe ou un pétard mouillé?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?