sak ifé nout jordu ék nout demin

Création du label de qualité des Iles Vanille


Politique
Samedi 20 Juin 2015

L’association des Iles Vanille a pour mission de contribuer au développement des arrivées touristiques dans l’océan indien mais aussi de favoriser les standards de qualité et de services.


Pour permettre le développement des combinés inter-îles, fer de lance de son activité, il est essentiel de donner confiance à la fois aux professionnels du tourisme mais aussi aux consommateurs.

C’est pourquoi, Xavier-Luc Duval, Premier Ministre Adjoint de l'île Maurice et Président des Iles Vanille a annoncé dès sa prise de fonction le 10 juin dernier, qu’un mandat a été donné à la Mauritius Tourism Authority et tout particulièrement à son Président Robert Desvaux pour la mise en place d’un système de classification pour l’ensemble des hébergements touristiques.
Ce processus de classement démarrera sur l’île Maurice dans les prochains jours et sera rapidement étendu aux autres îles pour devenir la référence dans l’océan indien.

Les représentants des Seychelles et de Madagascar ont déjà fait savoir qu’ils s’appuieront sur cette démarche.
Des passerelles sont envisagées avec le classement d’Atout France valable pour La Réunion et Mayotte afin de présenter une harmonisation entre les îles.

Ce label Iles Vanille permettra de donner confiance, par une garantie officielle de qualité de service et de confort, aux tours opérateurs et aux différentes clientèles.

Selon Pascal Viroleau, le directeur de l’organisation, « nous serons en mesure d’affirmer que par exemple un établissement classé trois étoiles à Maurice correspond à un établissement classé trois étoiles à Madagascar mais aussi dans les autres îles. »

INFO REUNION



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Gérard Jeanneau le 22/06/2015 17:04
Les îles Vanille, un machin, dirait De Gaulle. Le package, tel qu'il est conçu fait de La Réunion le dindon de la farce. Et en ce moment Didier Robert ne tarit pas d'éloges pour son package, les îles Vanille : il s'auto-encense en annonçant urbi et orbi que le package a des effets positifs, des retombées intéressantes pour le tourisme à La Réunion. Viroleau, le bras droit de son maître, nous enfume de la même façon.

Les deux thuriféraires méritent de vigoureux coups de goupillon ! Pour mettre en place le fameux package, les voyages combinés entre les îles de l'Océan Indien, la Région Réunion a organisé de belles balades dans chacune des îles Vanille : Maurice, les Seychelles, Madagascar, etc. etc. avec un bon nombre de dalons pour vanter le fameux et fumeux package.

Et l'enfant de choeur de la troupe, Pascal Viroleau, trouve que le budget global de 700.000 euros est une somme dérisoire - met encore la pas assez ! La Région a apporté sa "modeste" contribution, tout récemment, une subvention de 630.000 euros ! 90% du budget - met encore la pas assez. Et où est le siège des îles Vanille ? dans les locaux de l'IRT; et qui est le directeur ? notre enfant de choeur ! Et Viroleau, rêveur, pense que plus tard le budget sera mieux réparti entre les différents partenaires. Laissons-lui le soin croire aux lendemains qui chantent, aux vertus des calendes grecques !

Pour attirer le tourisme sous notre Tropique du Capricorne au pays de ces capricieux-là, il va falloir assommer tous les requins qui gravitent autour de l'île et annoncer régulièrement que le volcan va péter. Surtout il ne faut pas crier sur les toits qu'un membre rose du gouvernement va venir en visite car pour l'heureux événement, les rues seront bouchées par le service d'ordre, en rangs serrés près du visiteur gaulois et près des manifestants en colère ! Si on ne veille pas à tout cela, le package des îles Vanille restera un machin.

Et si la CRC - la Chambre Régionales des Comptes - maniait, elle aussi, le goupillon pour sauver le contribuable réunionnais ? inviter les dalons de Robert à aller à la pêche aux requins plutôt que dans les îles Vanille; demander à Viroleau de répartir plus équitablement le budget, y contribuer en fonction des retombées du package. Imaginons un instant que nos touristes prennent pour package Maurice et Seychelles ou tout autre combinaison sans intégrer La Réunion alors qu'on fournit 90% du bubget, en ce cas, grâce à Didier Robert, on est bien les dindons de la farce !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue