sak ifé nout jordu ék nout demin

Avec le PCR, deux explications contraires pour le prix d'une !


Dans la presse
Mercredi 20 Novembre 2013

Lire le journal Témoignages est important pour comprendre les profondes mutations qui s'opèrent au sein du PCR. En effet, signe peut-être de la reconstruction de ce parti, on peut trouver des analyses contradictoires au sein du même journal.


Avec le PCR, deux explications contraires pour le prix d'une !
Parfois le même jour.

Ainsi, il y a quelques semaines, une page entière était consacrée à une intervention du maire de Sainte-Suzanne se justifiant devant le malaise créé par des coupures d'eau, en avançant que la sécheresse exceptionnelle pénalisait cet approvisionnement aux administrés.

Et l'éditorial du même jour fustigeait... les maires qui avancent l'argument de la sécheresse alors que leur responsabilité est incontestable avec un réseau qui perd jusqu'à la moitié de la ressource. Laquelle ressource en cas de sécheresse reste médiocre, dans le réseau ou pas. Mais c'était il est vrai pour attaquer la députée maire de Saint-Paul, dénommée par l'éditorialiste de Témoignages la "reine-maire" ! Sans doute pour faire plus "sérieux" (lol).

Parfois à quelques jours d'intervalle.

Ainsi, le 16 novembre, un militant du PCR, Paul Dennemont écrit ceci, à propos de la désignation de Claudy Fruteau, candidate à l'insu du plein gré de son mari Eric Fruteau : "L’affaire Bello-Fruteau m’amène à réagir. À maintes reprises j’ai évoqué à travers « Le courrier des lecteurs », l’attitude d’Éric Fruteau, piétinant sans honte aucune les valeurs qu’il est sensé défendre.

L’essentiel pour lui étant le Pouvoir, ses intérêts personnels et familiaux." Et il rajoute, bien qu'il ne soit pas, me semble-t-il fervent partisan de Huguette Bello : "Je note avec satisfaction que Mme Bello, à travers son communiqué et ses propos, me donne aujourd’hui raison en reconnaissant que le Maire de Saint-André s’assoit sur les règles et les principes et condamne la conduite immorale d’Éric Fruteau."

Et le 18 novembre, l'éditorialiste qui signe J.B. écrit ceci : "Qui peut aujourd’hui croire que la présidente de PLR n’avait pas une candidate en tête pour mener la liste de son parti aux municipales. Elle vient donc de subir un nouvel échec, et comme d’habitude elle tente de se faire passer pour la victime de ceux qui ont résisté à son autoritarisme." Et pour ceux qui n'auraient pas compris, il rajoute : "Elle avait en effet échoué dans son plan d’imposer son point de vue à Saint-André, et donc elle a trouvé toutes sortes de prétextes pour torpiller le choix de ceux qui se sont opposés à son autoritarisme."

Autrement dit, Huguette Bello n'a pas agi pour condamner l'attitude de Eric Fruteau au nom d'un principe juste ou pas de respect des électeurs de Saint-André. Pour J.B., c'est seulement parce qu'elle voulait imposer une candidate (sic) !

C'est vrai qu'en rapprochant des évènements dans un passé récent, on constate deux attitudes :
- en 2011, le PCR n'hésite pas à sacrifier un conseiller général sortant de Saint-André, Yvon Virapin, au seul motif que telle est la volonté de Eric Fruteau, alors toujours au PCR... et qu'il ne faut pas froisser, parce que c'est le maire qui tient les "cordons de la bourse électorale". Pour le PCR ?
- en 2013, Huguette Bello et le PLR n'hésite pas à fustiger l'attitude de Eric Fruteau et son clan au risque de perdre ce relais électoral pour les régionales de 2015, pour faire respecter un principe.

A chacun son honneur.

Joel Clain



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?