sak ifé nout jordu ék nout demin

"Abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion avant 2015"


Dans la presse
Mercredi 19 Décembre 2012

"De plus en plus de Réunionnaises et de Réunionnais souffrent en silence dans des situations d’extrême pauvreté. 85 000 vivent avec moins de 480 euros par mois. 198.000 ont moins de 610 euros. 395 000 dont 144 000 enfants sont sous le seuil de pauvreté. 30 000 familles dépendent de l'aide alimentaire d'urgence pour survivre.


"Abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion avant 2015"
Les cas sont différents mais ils ont un point commun : un revenu très faible et un « reste à vivre » dérisoire.

Après avoir enlevé les dépenses obligatoires: eau, électricité, téléphone, taxes et impôts etc, c’est avec ce « reste à vivre » qu'on paye la nourriture, l'entretien, le déplacement et les soins. Pour beaucoup, cette somme s’élève en moyenne à 100 euros par personne pour le mois. C'est-à-dire tout juste 3 euros par jour! Même pas le prix d'une barquette de manger.

Il n' y a pas de fatalité. C'est le résultat d'une mauvaise politique.

Nous avons décidé de nous regrouper pour réclamer l'abolition de l'extrême pauvreté, à La Réunion, avant 2015.

En effet, 2015 est la dernière année fixée par l'ONU pour « éradiquer l'extrême pauvreté » dans le monde. La France a signé cet Objectif du Millénaire pour le Développement. Dans cet esprit, nous demandons l'abolition de l'extrême pauvreté à La Réunion.

- du travail de proximité et un revenu décent,

- un reste à vivre de 10 euros par jour, soit 300 euros par personne et par mois. C'est un minimum vital qui protège de la vulnérabilité. Les charges de loyer, impôts, eau, assainissement, électricité, mutuel, transport, relèvent de la solidarité publique.

- l'effacement de la dette des pauvres,

- la suppression de la loi qui oblige les enfants à rembourser les allocations servies à leur parents.

Après  l'abolition de l'esclavage en 1848, il faut en finir avec cette honte qui est une forme d'esclavage moderne".

PCR



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par l'esclavage derrière nous le 19/12/2012 09:02
Arrêtez avec votre politique misérabilisme
vous avez toujours utiliser cette pauvreté pour asseoir votre pouvoir dynastique familial
qu'avez vous fait concrètement pour les pauvres réunioné
quelles sont les solutions que vous avez apportées pour abolir la pauvreté
vous avez assisté et instrumentaliséces personnes, vous les avez empêché intellectuellement d'avancer et à chaque élection: un ticou d'arozaz l'argent et hop c'est reparti pour un autre tour de manège festif; sauf que cette partie de la population est restée en marge
fini, l'esclavage, PCR, le peuple la réveillé , nou lé debout zordi

2.Posté par Personne le 19/12/2012 11:54
" la suppression de la loi qui oblige les enfants à rembourser les allocations servies à leur parents." ???

Pourquoi ne pas l'avoir fait alors que vous étiez au pouvoir ?

La misère votre fond de commerce...

3.Posté par Aimé TECHER Réunionnais de souche et de KER.''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 20/12/2012 15:59
Une dure vérité;
Les chiffres communiqués par le P.C.R. sont VRAIS. Je ne veux pas les réécrire. Ces chiffres ont été publiés par l' I.N.S.E.E. Le Secours Catholique à La RÉUNION a aussi ces même chiffres . Les militantes, les militants des associations humanitaires connaissent chaque jour la réalité de ces chiffres. Ces chiffres me révoltent. Comment dans une société comme la nôtre il y a tant et tant de misère. Faut abolir cette misère. Chacune et chacun peut être actrice , acteur de cette abolition.
La question que je me pose est :" est-ce le moment de critiquer l'une , l'autre pour se faire plaisir ? Ne faut-il pas que l'on soit croyantes, croyants ou non , de droite ou de gauche s'unir et dire ensemble " Arét ! Arét! La misère."
Trop facile de mettre l'autre devant des accusations surtout quand on choisit l’anonymat. Trop facile.
Cette période de Noël nous demande d'être généreuses, d'être généreux.
Arét san zot moukatage . Alon ! Alon ! nana marmay i attende mangé. Nana gan moun i attend mangé. Dalon, Alon! Alon !

4.Posté par victor le 21/12/2012 08:08
Il faut décréter l'abolition de la pauvreté .... zot lé fort au PCR!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?