sak ifé nout jordu ék nout demin

AJFER : "Soutien sans condition pour battre l'UMP"


Dans la presse
Mardi 24 Avril 2012

"Au lendemain du premier tour de la présidentielle, l'AJFER tient à apporter une première analyse des résultats et prend position pour le second tour".


AJFER : "Soutien sans condition pour battre l'UMP"
"Le score du Front de Gauche à la Réunion comme en France hexagonale est un résultat que l'on n'espérait pas il y a encore quelques mois. Bien sûr, il peut ne pas être à la hauteur de ce que l'on attendait mais le chemin de la révolution est une longue route. Comme le disait Camus, "ce n'est pas la révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu'elle exige".

Nous avons réussi à faire bouger des lignes, de toute évidence. D'une manière plus globale, le candidat du Front de Gauche, soutenu par aucun parti fortement implanté localement, aucun maire, aucun président de collectivité, qui se lance pour la première fois dans la présidentielle n'a pas à rougir de son résultat. Nous pensons notamment à l'Etang-Salé, fief de la droite locale où Jean-Luc Mélenchon réalise l'un de ses meilleurs scores dans le département.

Comme nous le disions depuis notre soutien au front de gauche, nous pouvons affirmer que nous avons réussi à garder nos espoirs, sans jamais abandonné, envers et contre tout et que nous étions de ceux qui ont lutté jusqu'au bout pour que l'humanité progresse enfin vers un monde plus juste et une dignité enfin retrouvée.

Sur le chemin de l'insurrection citoyenne, nous avons ouvert une brèche, avancé, la route est encore longue mais nous sommes dans la bonne direction.

A la Réunion, le rejet de la politique de l'UMP est très marqué, les résultats sont l'illustration d'un peuple meurtri par plusieurs années d'attaques inhumaines. C'est un vote sanction qui était prévisible et c'est une bonne chose.

Aucun parti progressiste ne peut se réjouir totalement de ses résultats quand l'extrême- droite récolte autant de voix.

Les scores du Front National ici ou ailleurs sont le véritable bémol rendant presque impossible toute satisfaction complète dans notre pays. Nous avions mis en garde, lutté, presque toujours seuls. Nous avons eu raison, contrairement aux autres candidats, de ne pas nous contenter de défendre notre programme mais d'agir contre l'extrême-droite, envers et contre tout.

Qui sait quel aurait été le résultat du Front National si le Front de Gauche n'avait pas fait le devoir de toutes organisations progressistes ?Libre sur le champ de la dédiabolisation, le FN a réussi à faire passer le pas à un nombre considérable de nos citoyens. Nous sommes convaincus que ce score est plus la résultante d'un rejet des partis traditionnels que d'une adhésion aux idées de l'extrême-droite.

C'est pourquoi, même si le deuxième tour se jouera entre l'UMP et le PS, ces derniers auraient tort de se contenter de jubiler d'avoir passé une étape. C'est un ultime avertissement qui a été lancé hier à l'égard de toutes les forces politiques et principalement les partis traditionnels.

Au premier tour on choisit, au deuxième on élimine. S'il est évident que fondamentalement, nous n'avons pas la même vision des choses que le PS, il est encore plus évident et de loin, que nous ne voulons pas de la droite. Entre le PS et l'UMP, il n'y a pas une once d'hésitation et c'est sans condition : nous appelons à faire barrage à la droite, à Nicolas Sarkozy.

Dans ce duel, notre adversaire est donc l'UMP contre qui, il faudra tout mettre en œuvre afin qu'il soit battu. Notre positionnement ne se fait pas pour les beaux yeux du PS mais pour le peuple qui a beaucoup trop souffert ces dernières années sous la présidence de l'UMP. Il faut que cela cesse.

Le 6 Mai, l'union des différents courants de la gauche est un devoir. L'AJFER appelle l'ensemble des citoyens à faire barrage à Nicolas Sarkozy".

AJFER



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?