sak ifé nout jordu ék nout demin

À la conquête du Monde avec nos Artistes


Politiblog
Samedi 30 Mars 2013

Séquence émotion
Mi apél Gaél é konm mi inm séga, mi sa pa rod konplikasyon, apél a moin Ségaél…
Depi étann ti mi sant é mi dans…
Mi rév ke mi fé dans tout nasyon…


billets_daline__28_mars_2013.mp3 Aline et Ségaél sur radio Plus FM  (73.23 Mo)

 
La question de l'accompagnement de nos artistes
 
Depuis toute petite elle baigne dedans, Gaëlle a grandi avec la musique, jusqu'au jour où elle remplace au pied levé le chanteur du groupe de ses parents…
A 14 ans, elle commence à écrire ses premiers textes et c'est là que son papa et sa maman lui réalisent une maquette…
 
Pou ét byin i fo a moin la muzik, papa ék maman la fé inn ti makét pou moin… 
Mavé bezoin sa…
 
Aujourd'hui, Ségaél parle de son parcours dans le monde musical…
 
Il y a un manque d'information en direction des artistes…
C'est vraiment dommage, parce que nous passons à côté de choses extraordinaires. 
 
Je commence à être aidée depuis que j'ai eu le Kora Awards !
Si tu veux exporter ta musique, il faut aller jouer ailleurs et comment faire pour payer de ta poche 10 billets d'avion ? 
Pour faire bouger ton groupe avec toi !
Quels rôles doivent avoir les différentes collectivités pour améliorer la valorisation de la musique et de la culture réunionnaise dans le monde ?
Ce que l'on peut remarquer, ce sont toujours les mêmes qui bénéficient des subventions…  Alors que ici, ceux-la n'ont pas de succès ! Le public ne se déplace pas pour eux ici à La Réunion. En tête d'affiche ils se retrouvent avec 20-30 personnes devant la scène… 
Les artistes qui cartonnent ici dans notre pays méritent d'être mis en avant à l'extérieur…
La Réunion est représentée à l'extérieur par des artistes inconnus ici…
 
Au delà de mon désir d'aller à l'extérieur, ce sont des gens de l'extérieur qui veulent de ma musique et ce qui me fait mal c'est que je n'ai pas les moyens d'y aller, avec mes musiciens… 
 
Et les demandes de subventions traînent, traînent et au bout il n'y a pas grand chose…
L'extérieur veut de nous… de notre culture… 
 

Nous avons des valeurs fortes en nous, juste pouvoir en prendre conscience, trouver un peu d'assurance et conquérir le Monde !
 
Voilà un rêve pour nos jeunes…
 
Nous adultes, nous avons le devoir de mettre notre Réunion dans le sens d'un développement endogène…
A tous les élus qui ont accès aux leviers des collectivités locales, ne serait-il pas venu le temps d'écrire et de mettre en œuvre le projet pour notre peuple à l'écoute des Réunionnais où nos Artistes en sont les fers de lance…
 

Aline Murin Hoarau



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par st suzanne le 30/03/2013 21:45
salut aline !!!!!ségaél i reve pou tou nasion et ou ou réve d'etre mairesse ben réve toujours lol hihihi , et tu parle a tous les élues tu été osi élue mais ta rien fé , reste comme tu ai tu fais maintenant mdrr et révé que tu fé hein hihihii

2.Posté par Jako le 31/03/2013 10:40
Oté st suzanne, la pobanane,

Si ou voit le Maire, ou koné Marceau,
Demann a li akoz lo mouvman la kiltir la méri (service culturel) i okip pa in pé bann zartis…
Soman byin okipé, pa konm zot la fé ék Stéfanie Thazar, zot la fé ont a él, zot la umilyé a él pou la journé de la fanm…
Si ou revoi a él, demann a él kosa él i pans de se famé journé la !!!

An atandan si ou ginye in zafér, lich byin ton doi, pars nana de moune pou véy a zot, zis koté zot minm…

Tonton Camatchy i vyindra pa tir a ou la se kou si…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Mars 2020 - 10:16 « La fin d’un cycle et de modèle ».