sak ifé nout jordu ék nout demin

​Une réquisition judiciaire « Urgente »...


Politique
Vendredi 22 Juillet 2016

Si la Plume est serve au "Parquet", avec les socialistes, la parole semble l'être aussi.


Le gouvernement de manuel VALLS, a ordonne dernièrement au "Parquet", de procéder à une injonction auprès des autorités municipales de la ville de Nice, aux fins de destruction des images des caméras de vidéo-surveillance, ayant pu filmer les horribles événements de la Promenade des Anglais. Le responsable et destinataire de cette "injonction" serait donc en l'espèce, Monsieur Christian ESTROSI, cumulard averti, Président de Région, mais aussi Premier adjoint à la sécurité de la ville de Nice. Il sera très intéressant de voir quelle suite ce dernier donnera à cette injonction.
Le Premier Ministre avait dernièrement affirmé sur un média, qu'aucune faille, dans la sécurité mise en place au soir de l'attentat, ne pouvait être relevée. Les Français dubitatifs, avaient cependant pris acte de cette déclaration, contredite hélas, quelques heures plus tard par des acteurs locaux.


Aujourd'hui, à seulement quelques jours après l'attentat, les victimes à peine enterrées, le chef de gouvernement demande au "Parquet", d'ordonner la destruction des vidéos des dernières 24 heures ayant précédées la tuerie. Dans cette veine et à ce rythme là, dans quelques semaines, voire quelques mois, peut-être apprendrons nous le décès accidentel de témoins gênants (policiers municipaux, responsables, voire même badaud présents cette nuit là..) ?


De quoi a donc si peur Monsieur VALLS, pour vouloir à tout prix détruire et non simplement "écarter" ces vidéos ?


Dans n'importe quelle vulgaire affaire de droit commun, les preuves bénéficieraient d'un traitement plus protecteur. Nous sommes là dans un attentat ayant tué plus de 84 personnes, sans compter les blessés et traumatisés à vie, et l'on voudrait nous faire croire à un souci "d'éviter la diffusion non contrôlée de ces images" ! De qui se moque-t-on ? Au Nom de qui et pour qui travaille cette justice ? Qui peut donc avoir autant peur de la vérité ?

Les magistrats du siège, réputés indépendants, doivent impérativement s'auto-saisir et empêcher ce qui semble être à l'évidence, une tentative de destruction de preuves par le pouvoir en place. Une simple saisie judiciaire des bandes suffirait et serait plus indiquée, voire plus efficace. Elle permettrait d'engager par la suite une action judiciaire éventuelle sur les responsabilités de l'Etat mais surtout du gouvernement.

C'est bien évidemment le scénario que cherche a éviter absolument le gouvernement, pour qui les jours sont désormais comptés.

Marc LEWITT



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue