sak ifé nout jordu ék nout demin

​Mise au point du PCR


Politique
Mardi 26 Janvier 2016

Dans notre calendrier de travail adopté en début d’année, le Conseil Politique de ce jour a été convoqué sur 2 points essentiels : les futurs projets de lois du gouvernement pour l’Egalité réelle et l’organisation du Parti. En effet, le Président François Hollande veut faire voter 2 lois : une sur les inégalités et une autre sur le statut. La Réunion risque de se retrouver avec un projet de loi ficelé, à Paris, laissant aucune marge de correction aux Réunionnais(es).


À ce propos, le PCR a déjà fourni une contribution, en août dernier. Car, aux yeux de la direction du PCR, rien n’est plus urgent et précieux que d’agir pour l’avenir de La Réunion et de son Peuple. Or, tout s’aggrave : l’avenir de la canne, de l’octroi de mer, le climat, la défiscalisation, les APE, etc.

Le Conseil Politique salue toutes les initiatives déjà prises et encourage à rendre publiques toutes les contributions pour que le débat puisse enfin commencer entre Réunionnais. La population de La Réunion a besoin d'un grand débat public pour éclairer son avenir. Il appartient aux Réunionnais et Réunionnaises de dire ce qui sera bon ou mauvais pour notre pays.

C’est le moment choisi par Claude et Fabrice Hoarau pour appeler à détruire la direction actuelle du Parti issue du dernier Congrès. C’est la première fois dans l’histoire de notre Parti que 2 de ses membres appellent publiquement à la division et à l’éclatement du Parti dans le seul but d’assouvir leurs intérêts personnels. Aussi, les cadres du PCR réunis en Conseil Politique, demandent à l’opinion de ne pas se laisser distraire par des opérations comme celle qui a été médiatisée par Claude et Fabrice Hoarau, dans ce week-end. A chaque fois que le PCR et ses dirigeants seront calomniés, nous opposerons la solidarité de nos membres.

Nous apportons toute notre solidarité à nos dirigeants, plus particulièrement à Paul Vergès, accusé par Claude Hoarau d'être un traître au sein du PCR (« Cinquième colonne »).

Le Conseil Politique demande au Bureau Politique du Parti de prendre les mesures nécessaires pour dénoncer les tentatives de destruction du Parti et pour permettre à notre organisation d’animer, dans de meilleures conditions, les débats sur les problèmes fondamentaux qui vont déterminer l’avenir de notre pays.

Adoptée au Port, ce lundi 25 janvier 2016,

Conseil politique du PCR



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 29/01/2016 08:39
Pou inn ti pikire de rapèl - Le 23 février 1978, voilà ce que disait notre camarade Baptiste Ponama 2ème personnage du pcr à l’époque, dans le JIR avec Mr Montrouge lorsqu’il a coupé les ponts avec le pcr de Vergès « ce parti qui n’a plus rien de marxiste … qui est « une doctrine juste parce qu’elle défend les exploités, la classe ouvrière » … le pcr est devenu un parti capitaliste, c’est pire que du servinisme et du larbinisme. Il a déformé la doctrine de Marx puis ce qu’il a abandonné la ligne anticolonialiste »
Le grand chef impliqué dans une affaire de mœurs, continue de nier et joue à l’innocent. Mise au courant des faits, la direction incapable d’opérer un redressement attendu à l’intérieur de l’organisation, nous sommes contraints de porter l’affaire devant l’opinion, afin que les travailleurs et les démocrates, les honnêtes gens jugent. Un dirigeant, surtout dans un parti d’opposition, se doit d’être un exemple de vertu et de rigueur. Ce n’est malheureusement pas le cas. L’outil de combat que le peuple réunionnais s’est forgé durant des dizaines d’années se révèle pourri au sommet. Le changement dont la Réunion et les réunionnais ont besoin et qu’ils finiront par l’imposer se feront avec des hommes et des femmes honnêtes et non avec des prétendus dirigeants dont l’une des préoccupations est d’ordre sexuel »
Toujours dans le JIR du 3 mars 1978 avec Martin Darenne, Baptiste Ponama déclare en une « Pourri à la tête, le PCR est destiné à périr et a être remplacé par une autre organisation, et il ajoutait, j’accepte un débat public et contradictoire avec Paul Vergès » - qui avait toujours refusé, sinon calomnié son compagnon de combat dans Témoignages, comme ils font aujourd’hui pour Huguette, Claude et Fabrice. - Que nos vieux camarades se souviennent encore de cette épisode à scandale, détake la langue, pou rann in lomaz à notre camarade Baptiste - Comme quoi il n’y a pas que seulement Claude, Fabrice ou Huguette qui ont quitté vergès avec fracas aux vue de la multitude de trahison de ce chef ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue