sak ifé nout jordu ék nout demin

​Action Populaire de La Réunion : Donner une petite chance aux outre-mer


Politique
Lundi 15 Août 2016

La loi du 19 mars 1946 visait à obtenir l’égalité entre les citoyens de France hexagonale et ceux des anciennes colonies, La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane. L’idée était généreuse. Mais, après 7 décennies, il n’y a toujours pas d’égalité entre citoyens des DOM et ceux de France hexagonale. Le projet de loi « égalité réelle » a donc pour objectif de réparer ces différences.


La première remarque de l’APR est que ce texte arrive un peu trop tard dans la mandature de François Hollande. L’APR le regrette profondément. Mais le texte est là, il nous appartient à tous de l’enrichir.

C’est ce que veut le gouvernement : que chaque Réunionnaise et chaque Réunionnais, - comme chaque habitant des autres entités d’outre-mer - dise ce qu’il veut.  Cette démarche participative est positive, elle est une illustration de la vraie démocratie et du dialogue social.
L’APR participera activement à cette consultation, tout en sachant bien que toutes ses propositions ne seront pas reprises. En effet, le texte soumis à l’avis des populations ultramarines reste dans le droit fil de ce qui a été fait jusque-là. 

L’APR a souvent dit qu’il fallait changer de système, qu’il fallait une rupture avec les politiques menées jusqu’ici. Malheureusement, le texte ne prend pas ce chemin. Les propositions contenues ne sont que la réparation de vraies injustices, il faut le reconnaître, mais ces réparations ne changeront pas les choses en profondeur. Il restera encore, quand ce texte sera adopté, de profondes inégalités, dans tous les domaines.
C’est par exemple vrai pour la continuité territoriale, comme l’APR l’a dit précédemment. Mais c’est vrai aussi pour la question du calendrier scolaire, l’APR voudrait qu’il soit « climatique », afin que les élèves ne travaillent pas pendant les périodes les plus chaudes, dans des classes où l’on ne peut pas étudier dans les meilleures conditions.

C’est vrai aussi pour la coopération régionale. Le projet de loi n’en parle pas. L’APR fait du codéveloppement l’un des leviers pour l’essor économique de La Réunion.
L’APR souligne aussi la question des prix et des revenus, qui n’est pas abordée de façon pertinente dans ce projet de loi. Pourtant, c’est l’une des grandes raisons d’inégalité entre les Réunionnais.

A travers ces quelques exemples, on voit bien que ce texte n’est pas parfait, qu’il manque un peu d’ambition. 

Mais en toute responsabilité, parce qu’aucune possibilité de faire évoluer La Réunion ne peut être écartée, l’APR participera à la consultation, avec des propositions concrètes.
L’APR souhaite que ce débat soit l’occasion pour notre pays de prendre son destin en main. L’APR aimerait que tous les sujets soient abordés, dans la discussion, sans mettre de côté tel ou tel problème, parce qu’il fait polémique (calendrier scolaire, rémunérations….).

La Réunion a attendu 70 ans pour avoir l’égalité. Aujourd’hui, elle a une toute petite chance pour faire changer les choses. Il faut la saisir. Sinon, dans 10 ans, on en sera encore au même point. 
Participer à ce débat, lancé par le gouvernement, ce n’est pas du tout donner sa confiance au gouvernement, c’est donner à La Réunion la possibilité de prendre ses responsabilités, même si c’est dans un champ d’action restreint. 

Le porte-parole Action Populaire de La Réunion,  

Fabrice HOARAU



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue