Ce qui fait la vie de la cité…
Édito

Un collectif de femmes répond à JP Lauret, et dénonce "du machisme et du paternalisme"

Mercredi 14 Mars 2012

"Ce qui consterne dans les propos de JP Lauret c’est le machisme et le paternalisme voire même la volonté d'humilier les femmes à travers le cas de Huguette Bello ! La Femme doit se taire et servir aveuglément car "c’est le PCR qui l’a construite et qui en a fait une députée" ! plus ringard et dominateur comme discours tu meurs !"



Un collectif de femmes répond à JP Lauret, et dénonce "du machisme et du paternalisme"
"Ainsi les partis nous permettent à nous Femmes d’être ce que nous sommes devenues ! comme si nous ne pouvions pas nous construire nous mêmes…il y a toujours un homme, un parti envers lequel nous sommes redevables et qu’il faut remercier, il faut  "marquer de la gratitude"… évidemment par le silence et la discipline et surtout ne pas contester car selon JP Lauret "pour des adversaires du PCR que rêver de mieux qu’un responsable du parti contestant l’autorité du chef suprême".

Non mais ! c’est le type même de discours du maître à l’esclave : ton existence tu me la dois, tu travailles pour moi et tu te tais ! si tu contestes tu fais du tort aux tiens !
Les militantes femmes ne mangeront pas dans la main des dirigeants, elles ont construit le PCR avec les militants hommes et autant que les hommes.

Les femmes, éternelles suppléantes : Chut ! Taisez-vous ! 


Arrangements contre nature aux régionales avec celui là-même qui a « pourchassé » les femmes au Tampon : Chut ! Taisez-vous !


Autre exemple : Aux dernières cantonales, dans le 1er canton de Saint-Paul, Jean-Claude Mélin soutenu par Bello, se retrouve contre Rico Florian qui est soutenu par la présidente du CG, Mme Dindar, laquelle est soutenue par le …PCR. Chut ! Taisez-vous !

Paul Vergès fait la boue avant la pluie en déclarant avant même le premier tour que Madame Dindar doit être reconduite : Chut ! Taisez-vous !


Mesdames, c’est Paul Vergès qui choisit avant les élections la personne qui conduira l’assemblée départementale. Ce n’est pas le citoyen par son vote ! Chut taisez-vous ! Souvenez-vous du fort taux d’abstention ! "Si je vote à gauche pour me retrouver avec une présidente UMP à quoi bon ?"


Nombreux sont ceux qui ne sont pas venus voter aux cantonales car pour eux les dés étaient pipés d’avance : «voter pour le candidat PCR, c’est élire Nassimah ». Et c’est bien ce troisième tour de vote déjà calé par les états-majors qui a suscité consternation, incompréhension et colère. 


Déterminisme électoral ! chut ! les femmes ! Taisez-vous ! Huguette au pied !


Ce qui bouleverse les militantes et militants, c’est de voir les compromissions avec tous les larrons et lurons. 


Ce qui bouleverse toutes les femmes de La Réunion, c’est de voir la parité, c'est-à-dire la co-gestion de la Cité par les femmes et les hommes, donc l’égalité  trahie.

JP Lauret est aveuglé par le brouillard des arrangements fumeux et son esprit est lourd de stéréotypes moyenâgeux, il refuse d’entendre le désir des femmes d’être les égales et non pas les "servantes". Les temps ont changé, les femmes ont changé, mais il semble que JP Lauret et les kadors du PCR font partie de ces hommes qui n’ont pas changé ni évolué avec les femmes et pour les femmes".


Collectif de femmes




Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 14/03/2012 04:48

In ti zistware, lé inpé viéyi èk lo temps, mé lé touzour valab avec l’aktialité, é il vo lo kou dète rakonté. Kan "le kamarade Laurent" Zenèss robèl dan lo ronm zamal, député lé parti, li navé son sipléan i diviyin otmatikman député, lété konmsa avan. Le kamarade doktèt Pota, i doviyin donk député. Pot Paul i wa pa sa konmsa, li konvoke lo doktèr, i li domande A. Pota de démisioné, lui Paul il sera candidat, et le docteur serait son suppléant, ce que, à lépok lété kourazeu , le docteur i rofize, en se disant que depuis le temps qu'il militait au pcr, il pouvait assumer ce poste de député. Ainsi, pour charmer le camarade, et surtout l'abuser, PotPaul, i di à Pota, si ou démisiyone, mi done aou la mairie Sinpol. Le viyé kamarade Pota la pa biyn konpri, bé li di Potpaul, bé zélèktèr kosa ou fé avec... Et c'est à partir de là, pour ceux qui se souviennent, qu’a fleuri sur les murs et arrêts de bus " POTA LA TUE LAURENT" Ainsi notre digne camarade Pota est devenu député malgré Paul Vergès... qui rêvait s’incruster à Saint Paul. Ceci explique son acharnement, pour ne pas dire son harcelement contre la camarade Huguette Bello

2.Posté par Collectif de Qui le 14/03/2012 07:00
Qui sont celles qui se cachent derrière ce "Collectif de femme" ?
Il y a le "Collectif des femmes en politique" que l'on voit en haut et à droite de ce site, il y a leurs visages et leurs noms…
Mais qui sont les visages de "Collectif de femme" ?

Bayoune ne te trompe pas de combat, ton amertume en vers certain anciens camarades ne doit pas te faire tomber dans la la geule du loup !

Un collectif de Réunionnais
(Amoin ék mon chien Médor)

3.Posté par Bayoune le 15/03/2012 12:35
Collectif de Qui - mi rasire aou, mi tonbe pa dan la gèl du loup - mes anciens camarades, les vrais, les sincères ne sont plus dans ce parti capitaliste. Zot la fé zot somin, tanzantan nou artrouve anou. Mwin la pwin lamertume, mé plito inpé la haine d'avoir vu mes camarades tomber pour ce parti, tués, la zole, lo banissement, l'ekzil, avant de constater que ce pseudo parti "communiste" n'était qu'une entreprise d'exploitation familiale Vergès, dopi 1946 dalon. Donn mon bonzour oute siyin médor, mi yinme lo siyin, mé pa so bann dabizèr de la mizère des petites gens.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:07 Le Tampon "Tout ça pour ça".






Derniers commentaires