sak ifé nout jordu ék nout demin

UMP : comment se débarrasser de Jean-Paul Virapoullé ?


Édito
Dimanche 19 Juin 2011

Michel Fontaine et Jean-Paul Virapoullé continuent leur campagne sur le terrain. Dans les médias, le nouveau secrétaire départemental de l'UMP, Yves Ferrière, a dit "son estime pour deux élus d'envergure". Dans les coulisses, beaucoup veulent éviter ce qui pourrait "être un autre affront pour l'UMP local : l'investiture à Jean-Paul Virapoullé".


UMP : comment se débarrasser de Jean-Paul Virapoullé ?
L'UMP veut se reconstruire. Et c'est urgent, c'est pour les Présidentielles et les Législatives de 2012. La désignation du conseiller municipal de Saint-Marie, Yves Ferrière, au poste de secrétaire départemental, était la première étape. La seconde sera de réussir les prochaines Sénatoriales : obtenir deux sièges de sénateur.

Si le contexte, en théorie, semble favorable à la Droite, sur le terrain la situation est encore plus complexe qu'à Gauche, car c'est toujours la cacophonie. Et ce n'est pas simple aussi bien pour les maires UMP que les édiles divers Droite. En effet, il faut d'abord éviter de froisser Didier Robert, délégué général d'Objectif Réunion et responsable de La Réunion en confiance.

Le président de la Région Réunion a également la mainmise sur l'UMP, puisque la majorité des membres du bureau local, fait partie de ses proches. Toutefois, Didier Robert a perdu de son autorité sur les maires de Droite et surtout de leur conseil municipal, et ce depuis les Cantonales de mars.

Il est vrai aussi que les édiles ne veulent pas se mettre à dos certains de leurs conseillers municipaux ou leur majorité municipale pour une élection, sans incidence sur la gestion de la commune ou de leur carrière politique propre. Cette liberté d'action profite à Jean-Paul Virapoullé. Ce n'est pas pour conforter Michel Fontaine, également candidat à l'investiture.

C'est donc la bataille des tranchées : rumeurs vraies ou fausses, solidarité autour de Michel Fontaine, discussion avec des Centriste… Si avec près de 360 grands électeurs, l'UMP est sûr d'obtenir un siège, avec près de 110 voix divers Droite, une partie des 80 votes centristes et quelques dizaines bulletins de l'UMP qui vont se disperser, Jean-Paul Virapoullé peut apporter le deuxième siège de sénateur à Droite.

Ce qui entraîne une interrogation : la Droite souhaite-t-elle ou redoute-t-elle le retour de Jean-Paul Virapoullé en son sein, surtout si ce retour est réalisé avec l'investiture de l'UMP ? Cette question embarrasse beaucoup l'UMP…

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit