sak ifé nout jordu ék nout demin

UMP : Paris n'a jamais vraiment tranché entre Jean-Paul Virapoullé et Didier Robert


Édito
Jeudi 22 Septembre 2011

L'exclusion du sénateur sortant puis transformé en suspension, annoncé en premier par Pierrot Dupuy, rédacteur en Chef de Zinfos974, amène un constat. Depuis 2009, l'UMP Paris n'a jamais pris une position claire et nette dans le lutte larvée que se livrent Jean-Paul Virapoullé et Didier Robert. Cette fois, ce n'est pas encore la bonne…


UMP : Paris n'a jamais vraiment tranché entre Jean-Paul Virapoullé et Didier Robert
C'est un fait ! A Droite depuis des décennies, à toutes les questions posées à La Réunion, Paris a une réponse. Que ce soit pour les Municipales partielles de 2009 à Saint-Paul, la tête de liste aux Régionales 2010 ou ces Sénatoriales, c'est Paris qui a tranché. Et à chaque fois que Paris doit trancher entre Jean-Paul Virapoullé ou son candidat, et Didier Robert ou son représentant, c'est la catastrophe assurée.

Il y a d'abord eu les Municipales partielles de 2009 à Saint-Paul. Cette année-là, Didier Robert a gagné contre le parlementaire de Saint-André. Alain Bénard a décroché l'investiture UMP face à Cyrille Melchior. Toutefois, Paris n'a pas demandé pas à Melchior de se retirer. Au soir du second tour, Huguette Bello a humilié la Droite. Toute la Droite.

L'année suivante, bis répétita. Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé se sont disputés le contrôle de la liste d'union. Triste spectacle d'une Droite (conduite par le député-maire du Tampon alors en exercice), qui à l'arrivée et contre toute attente, a battu la liste conduite par Paul Vergès.

L'affrontement larvé mais à fleuret moucheté, Robert - Virapoullé, se poursuit à l'occasion de ces Sénatoriales. Une fois encore Paris devait trancher entre Robert et Virapoullé. C'est la liste Robert qui a eu l'investiture, mais Virapoullé n'a pas tout perdu, puisqu'il a obtenu de Jean-Claude Gaudin (commission d'investiture UMP)et du président du Sénat, Gérard Larcher, de conduire une liste "Majorité présidentielle, majorité sénatoriale". Là, c'est du grand n'importe quoi.

Alors qu'est-ce qui explique, la suspension de Virapoullé intervenue cette semaine ? Quel sens et quel crédibilité lui donner ? Et paradoxe : à chaque fois que l'UMP sanctionne le sénateur sortant à Paris, sa cote de popularité gagne des points à La Réunion. Son capital sympathie augmente.C'est à se demander s'ils le font exprès.

Et si l'UMP Paris tranchait ne serait-ce qu'une fois en faveur de la Droite ?




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par forhim le 23/09/2011 06:15
ce qui est certain c que la Réunion a besoin de parlementaires très très très expérimentés face à la montées de toutes les difficultés et incertitudes budgétaires pour défendre le bout de gras ! oui les subventions se feront de plus en plus rare et qui aura le plus de poigne, de conviction pour naviguer dans les arcanes du sénat et des commissions...
hélas dans les nouveaux venus mi voit personne, et surtout pas le super cumulard, le super Destructeur de la Réunion, le super veilleur de coque, et pas rien veiller parfois lu croque voire plus si affinité...

l'autre problème c qu'ils se servent tous, sans exception, avant de nous servir, càd le peuple !

malheureusement nous votent pas ! alors nous laissent les grands électeurs dans la fosse aux requins.

d'après zot faut il assister les grands électeurs en danger?

oui réélire les sortants ! d'ailleurs le lien est éloquent http://www.inforeunion.net/senat2001-2017/

par tradition le sénat incarne la sagesse alors faites ce choix.


2.Posté par MCB le 23/09/2011 13:41
Le principe de base de Paris (selon Jean Paul 1er) qui l'a toujours clamé haut et fort, c'est: "Paris coupe pas nous!" Alors comment trancher après ça?

3.Posté par TEGO le 24/09/2011 11:22
A M. Jismy Ramoudou ce que vous écrivez à de sens et d'accord , je suis CENTRISTE droite tant que la Droite Ultra ( UMP , ex RPR , Gaullistes , Debré etc ... ) n'aura pas compris que PARIS i komand pa nou , les békeurs clé de la politique locale ont du pain sur la planche . En tant que Centriste de Droite j 'ai un esprit d'ouverture et de consensus , tout seul je ne peux rien mener pour mon île si je n'accepte pas les convictions des autres en politique en son temps un homme politique l' a réalisé en devenant Pdt du Conseil Régional au mois de Mars 1986 ... Sans révéler quoi que se soit , nous marchons sur ses pas à notre Mouvement Centriste de droite qui n'a rien avoir avek le " zambrocal droite sociale " , nous voulons être autonome de Paris , faire notre tambouille chez nous à la REUNION , et celles et ceux qui pensent que nous avons des valeurs mettons nous au travail , la tâche est immense trop de jeunes ne savent plus quoi dire en étant sans emplois , pas même un toit pour fonder une famille . Ces petits bras de la politique de Gauche ( kaviar ! ) comme de Droite Ultra ( toute pou mwin , gourmand de postes d'élu + indemnités ) i koment à chaque fois sur les 51% d'électeurs ne voulant plus faire leur devoir de citoyen en refusant de voter pour une classe politique en déconfiture , sans dignité , sans valeur morale . Des petits bras mi di a ou !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit