sak ifé nout jordu ék nout demin

Tout maire a un pied en prison


Dans la presse
Mercredi 17 Avril 2013

Notre pays croule sous une pléthore de réglementations en tout genre, le plus souvent inopérantes, sinon inutiles, quand elles ne sont pas carrément… kafkaïennes. On se souvient de cette gamine « arrachée » de son école du Pays basque par une policière municipale parce que ses parents divorcés n’avaient pas payé la cantine.


Tout maire a un pied en prison
Il faut savoir que si ladite policière avait voulu contester l’ordre intimé, le règlement prévoit qu’il lui fallait d’abord l’exécuter, même si elle le jugeait illégal. Et ce n’est que, a posteriori, qu’elle aurait pu faire part de sa désapprobation en rédigeant une main courante à ses supérieurs. On croit rêver…

Et l’on songe à tous les crimes, génocides ou décisions arbitraires exécutés sur ordre, la logique de la consigne appliquée par tous ces « allumeurs de réverbères » que dénonça Saint-Exupéry : "Qu’est-ce que la consigne, demanda le Petit Prince ? – C’est d’éteindre mon réverbère. Et il le ralluma. – C’est la consigne, répondit l’allumeur. Il n’y a rien à comprendre, dit l’allumeur. La consigne c’est la consigne !" Lire la suite ici

Boulevard Voltaire



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?