sak ifé nout jordu ék nout demin

Taxe poids lourds : "Je suis Pour et le gouvernement ne doit pas céder !"


Édito
Samedi 9 Novembre 2013

Les lobbies bretons ont sorti l’artillerie et tentent de faire reculer le gouvernement sur la taxe que l’on appelle à tort « éco-taxe ». En effet, cette taxe est tout simplement une redevance kilométrique, elle vise les camions de plus de 3.5 tonnes et à faire payer par ces usagers les coûts réels du transport de marchandises (dégradation des routes, financement des infrastructures routières, etc.…).


Elle s’applique aux camions français mais également à tous ceux qui traversent la France de par en part. C’est une application votée en 2009 dans le cadre de la loi Grenelle 1 du principe pollueur-payeur.

Les citoyens doivent savoir qu’aujourd’hui la réfection et l’entretien des routes sont supportés par l’impôt de tous les Français et chacun peut comprendre qu’un camion abime plus nos routes qu’une simple voiture.

De plus, il est à noter que le trafic entre le sud et le nord de l’Europe est très intense, la valse des camions est un flux continu 365 jours sur 365. L’Allemagne, la Suisse,  la Slovénie, l’Autriche, La République

Tchèque appliquent déjà cette taxe et la conséquence est que la France absorbe une grande partie du trafic (les camions italiens, de l’Europe de l’Est et du Sud évitent soigneusement l’Allemagne et la Suisse pour venir polluer et dégrader les infrastructures routières en passant par la France).

La mesure devrait rapporter 1,2 milliard d’Euros par an (et je rappelle que ce sera 1,2 milliard de moins pris directement sur nos impôts). Les sommes collectées seront affectées aux collectivités territoriales gestionnaires des infrastructures routières. L’argent doit également servir à soutenir des projets de développement du transport ferroviaire et fluvial.

Malgré la fronde de protestation, la mise en œuvre de cette  mesure phare des conclusions du Grenelle est l’application du principe pollueur-payeur. C’est enfin une fiscalité écologique qui instaure un cercle vertueux qui existe dans plusieurs pays européens. En Allemagne, elle a permis de mobiliser 4,3 milliards d’euros en 2012, et la part du fret ferroviaire y a fortement augmenté.

En faisant payer l’usage des routes par leurs utilisateurs réels, cette « éco-taxe » s’inscrit dans une logique de changement des comportements et une optimisation des transports : moins de marchandises circulant en tous sens sur nos routes et des circuits plus courts. En s’appliquant aussi aux camions circulant à vide, elle incite les transporteurs à rationaliser leur transport (au final, c’est un système gagnant/gagnant). La taxe poids lourds, je suis pour ! Et vous ?

Jean Alain Cadet, EELV Réunion



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Claude BOYER le 09/11/2013 21:45
Moi je suis contre ! et les Bretons aussi.

Un détail que vous semblez oublier M. Cadet, c'est que les pays dont vous parlez font payer beaucoup moins de taxes à leurs entreprises et que donc payer ce nouvel impôt issu du Grenelle de L'environnement pénalise beaucoup plus lourdement les entreprises françaises, surtout bretonnes. Je vous invite a faire un tour dans la région bretonne pour que vous puissiez comprendre l'impact que cela peut avoir sur l'activité et l'emploi.
c'est tout de même incroyable que certaines personnes locales, issues d'un parti aux scores infinitésimaux, relaient des discours et des idées qui pourrissent une économie.
Que pensez-vous de l'application de cette écotaxe à la Réunion et d'un péage sur la nouvelle route du littoral pour les mêmes raisons que vous invoquez cher M. CADET. Demandez le donc aux transporteurs ici et analysez !
Quant aux "lobbies bretons", dont vous parlez, ils ne sont pas aussi puissants , je vous rassure, que les lobbies de l'environnement et notamment d'EELV.

CB

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit