sak ifé nout jordu ék nout demin

Si la route du Littoral se fait, le PCR se rapprocherait du Centre droit, dans l'espoir d'un CRADS aux Régionales 2015


Édito
Lundi 21 Octobre 2013

Le PCR maintient son ultimatum lancé au PS local et au gouvernement. Le ton aussi a changé. Il ne s'agit plus de faire perdre les socialistes, mais de faire gagner des candidats du Centre droit ou de Droite aux Municipales 2014. Est-ce pour cette raison que le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, n'a pas tranché la question des dérogations obligatoires pour la route du Littoral, jeudi dernier. C'est une forte probabilité. Surtout si l'on se réfère au sourire de satisfaction de Paul Vergès, hier au Port…


Si la route du Littoral se fait, le PCR se rapprocherait du Centre droit, dans l'espoir d'un CRADS aux Régionales 2015
Même si le ministre des Outre-mer a affirmé que la Région Réunion aura les dérogations obligatoires pour réaliser son projet de la route du Littoral, la collectivité régionale ne les tient pas encore (deux experts pour l'eau et le domaine public, la concertation publique et prouver que le tracé est la seule et meilleure solution). Cette porte laissée ouverte pour le parti communiste réunionnais a fait son effet.

Le PCR n'a pas officialisé sa rupture "avec les traîtres" (PS local et gouvernement). Ce qui signifie que leur menace a donc été prise en compte (l'assemblée générale d'hier au Port). Les communistes vont encore pouvoir s'exprimer sur le projet de la route du Littoral, surtout lors de la concertation publique annoncée par un membre du gouvernement. Toutefois, cela ne va nullement arrêter le PCR dans le développement de stratégie pour les Municipales 2014 et les Régionales 2015. Il est vrai que le contexte socio-économique et les divers sondages publiés renforcent le poids du PCR.

Et, le PCR ne va pas s'en priver pour préparer sa stratégie pour les Municipales 2014 et les Régionales 2015. Les adversaires (ou les ex-amis) à battre, c'est d'abord Huguette Bello, Eric Fruteau et Daniel Alamélou du PLR. Sans doute sans l'aide du PS local, mais avec celle de Joseph Sinimalé et Jean-Paul Virapoullé. Un troisième centriste, André Thien-Ah-Koon prendra également part au plan communiste. En effet, le PCR veut mettre à profit les dissensions à Droite et favoriser le Centre droit ou/et la Droite (sans Didier Robert et Objectif Réunion).

Le parti communiste réunionnais espère ainsi créer un front allant du PCR au Centre droit (André Thien-Ah-Koon et Michel Dennemont en font déjà partie, l'un au Conseil régional depuis 2010, le second aux Sénatoriales 2011). Un autre genre de CRADS (Comité républicain d'action démocratique et sociale) qui a permis en 1945 à Raymond Vergès et Léon de Lepervenche de gagner successivement les élections municipales, cantonales et législatives.

La condition sine qua non de ce front commun avec le Centre droit, reste le tram-train. A moins que le gouvernement anticipe, rejette le projet de la route du Littoral et propose un projet ferré...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par @ Paul VERGES le 21/10/2013 08:52
Pas question du tram-train , Paul VERGES a été viré aux régionales 2010 par les électeurs .
La page des VERGES est tournée , place à de nouvelles têtes , de nouvelles ambitions , de nouveaux projets en politique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit