sak ifé nout jordu ék nout demin

René-Paul Victoria : "L'héritage gaulliste à Saint-Denis"


Dans la presse
Lundi 7 Octobre 2013

"Il y a 60 ans, le mercredi 7 octobre 1953, Saint-Denis accueillait pour la première fois le général de Gaulle. C’était un séjour privé de deux jours d’un vieux monsieur qui n’était plus aux affaires de la France depuis le 20 janvier 1946".


René-Paul Victoria : "L'héritage gaulliste à Saint-Denis"
"Il venait remercier La Réunion, premier territoire de France d’avoir rallié la France Libre en novembre 1942, répondant ainsi à son appel du 18 juin 1940. Le général venait marquer l’événement en posant, le 8 octobre, la première pierre du monument des Forces Françaises Libres (FFL) au Barachois. Il venait également rendre hommage aux Réunionnais qui s’étaient engagés sur le Léopard pour libérer la France. Une foule immense l’accueillera à Gillot et sur tout son trajet dans l’Est jusqu’à Salazie.

Le jeudi 9 juillet 1959, la foule est encore au rendez-vous de l’Histoire à Gillot. A 21h20, le général de Gaulle, Président de la République Française débarque à La Réunion en visite officielle. La légende voudrait qu’il ait tenu la promesse faite à une vieille femme de Sainte-Suzanne, en 1953, de revenir à "l’île de la fidélité" si jamais, ce qui paraissait improbable, le destin le ramenait à des fonctions d’autorité de l’Etat. La Réunion fait un accueil délirant au premier chef d’Etat français à avoir foulé le sol réunionnais.

Saint-Denis va adhérer massivement au gaullisme ; c’est-à-dire à un projet politique caractérisé par le rassemblement populaire au-delà des partis, le sens de l’intérêt général par la participation de tous à l’action citoyenne, et la participation des travailleurs au fonctionnement de l’entreprise, et par la place d’une France forte et respectée dans l’Europe et dans le monde. C’est le général de Gaulle qui fait entrer le référendum et les femmes dans la vie politique. Consulter le peuple directement sur les grandes réformes et donner le droit de vote aux femmes avaient toujours été refusé par la Gauche au pouvoir.

Le gaullisme est intemporel ! Le gaullisme est d’hier et de demain ! Hier c’était Jean Chatel, maire de 1925 jusqu’en 1937, quand il se retire pour raisons de santé. Pendant son mandat, il lutte contre la grande pauvreté et pour la propreté : il crée l’association Goutte de Lait contre la malnutrition des enfants, les cantines scolaires, les hospices de vieillards ; il lutte efficacement contre la peste qui apparaît en ville en janvier 1927.

La Ville le rappelle, comme pour le général de Gaulle, en 1946. Sorti de sa retraite, il remporte les municipales et les cantonales contre Raymond Vergès. Il meurt dans le bureau mairal le 27 avril 1948. La pauvreté des Dionysiens, la propreté de la ville et la probité des élus qui nous gouvernent avec la férocité de caïmans attirés par l’argent : voilà les priorités de Saint-Denis pour 2014. Et encore une fois, seul le gaullisme pourra nous sauver".




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 07/10/2013 07:55
C bien le souvenir mais construisons notre propre futur , évitons à chaque fois le rétroviseur .
Laissons de GAULLE , là où il est .
On a assez de soucis sur nos épaules , trouver du travail , avoir un toit , se construire familialement , etc ...

2.Posté par Michel Gangaye le 07/10/2013 11:47
Les valeurs du Gaullisme sont défendus aujourd'hui par Debout La République. L'indépendance de la France face à la mondialisation et l'Europe des lobbyistes, c'est bien Nicolas Dupont-Aignan qui est encore le défenseur du Gaullisme social.

3.Posté par diégo le 07/10/2013 16:36
Quand on évoque le Saint-Denis d'autrefois,je ne peux m'empêcher de revivre ces moments de mon enfance bien que n'étant pas riche ,nous étions heureux de vivre .Je me souviens du magasin de jouets Bénard qui se trouvait juste en face de la mairie et du monuments aux morts ,quand on allait à la messe mes cousines mes cousins et moi on ne pouvait s'empêcher de rester devant ses vitrines illuminées ,décorées avec goût,nous savions que jamais nos parents n' auraient eu les moyens de nous acheter la moindre petite chose dans ce magasin qui était fréquenté par les riches ,peu importe nous on rêvait et cela nous rendait heureux.Le soir en été on avait l'habitude de se promener en famille ,on pouvait entendre le son du piano des belles villas.Le dimanche c'était le barachois et là on nous acheter un cornet de pistache et la vie était belle.Je n'ai que beaux souvenirs et j'aime ma ville ,c'est vrai qu'il faut aller vers l'avenir,qu'il faut préparer cet avenir mais on a saccager notre ville,on a laisser faire tout et n'importe quoi,à l'heure actuelle elle a perdue son âme ,le clan à Annette se refuse même de l'embellir avec quelques fleurs c'est vrai que l'état des trottoirs de Diego est plus dramatique pour Zilbert que l''état de Saint -Denis.Si seulement il pouvait aimer Saint-Denis comme il aime Diego,Saint-Denis revivrait.

C'est bien Victoria qui avait fleuri le bord de mer ,qui avait embelli la rue de Paris et c'était très beau.
POUR ceux et celles qui aiment Saint-Denis,pour que notre Saint-Denis retrouve sa splendeur ensemble sanctionnons Zilbert et son clan en mars 2014
VIVEMENT 2014

4.Posté par TEGO le 07/10/2013 16:42
Tiens C nouvo , Nicolas Dupont-Aignan qui est encore le défenseur du Gaullisme social , TEGO ne le savait pas qu'il y avait un Gaullisme social !
Attendons la suite de Debout La République ?

5.Posté par @ Gangaye le 09/10/2013 16:26
Si vous étes désormais gaulliste, pourquoi avoir été candidat pour le FN ?
Alors que l'extréme droite déteste De Gaulle, et a méme essayé de le tuer ?
Allez cachette ignorante girouette !

6.Posté par Michel Gangaye le 10/10/2013 17:30
Post 5, c'est bien l'UMPS qui fait monter le FN !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?