sak ifé nout jordu ék nout demin

"Petit Lys d’Amour, Grand criminel" : Est-ce du néo-colonialisme ?


Édito
Mercredi 19 Septembre 2012

 "Article 1 des droits de l’homme 1789 "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits". Cette matrice des droits de l’homme nous indique que le respect est un devoir envers "l’autre", malheureusement le pouvoir médiatique à La Réunion occulte cette règle d’or".


"Petit Lys d’Amour, Grand criminel" : Est-ce du néo-colonialisme ?
"C’est pour cela que le CRAN Réunion sollicitera le Conseil Supérieur de l’audiovisuel CSA. pour se prononcer sur la dimension objective de l’émission "sur les lieux du crime" diffusée le mardi 4 Septembre 2012 sur Réunion Première à 20H05.

Le CRAN constate qu’il n’existe aucun lien entre le déroulé du reportage et l’intitulé "grand criminel" qu’ont choisi la production et Réunion Première dans la communication et les effets d’annonces : "Petit Lys d’Amour Grand criminel».

A croire que les médias à La Réunion ont pour objet de choquer et non d’informer le lecteur et téléspectateur, sauf que la loi du 30 septembre 1986 est non interprétable "sauvegarder des principes fondamentaux qui sont la dignité de la personne humaine et l’ordre public".

Concernant l’affaire Juliano Verbard, ce reportage nous démontre à juste titre une sordide affaire avec plusieurs "condamnations" et plus grave l’enlèvement et séquestration d’un enfant par bande organisée.

Ce reportage retrace aussi le crime passionnel/émotionnel d’un homme qui assassine une jeune mère de famille dans le Sud. Le CRAN rappelle aux producteurs de ce reportage que nul n’à le pouvoir d’interpréter la loi et la justice, en provoquant ici le glissement  de la notion de "grand criminel" à charge de la société réunionnais.

Quelle belle image pour notre horizon touristique, économique et identitaire, que de stigmatiser La Réunion. Pour rappel « les grands criminels » sont ceux qui organisent des génocides envers les peuples opprimés. Ceux qui tuent un représentant de l’Etat dans le cadre de ses fonctions.

"Les grands criminels" sont ceux que le psychiatre Frantz Fanon nous diagnostique le postulat dans ses ouvrages "vous faites de nous des montres, votre humanisme nous prétend universels et vos pratiques racistes nous particularisent".

Est-ce que La Réunion abrite du "grand criminel" ? Si c’est le cas, prouvez-le scientifiquement ! Au cas contraire c’est du néo-colonialisme. La matrice de la République valide le principe de l’égalité de traitement".

Erick Murin, le responsable



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit