sak ifé nout jordu ék nout demin

Pénurie de logements et crise humanitaire : «Droit dans le mur»


Dans la presse
Dimanche 31 Juillet 2011

À l’occasion d’une conférence de presse à l’hôtel Austral de Saint Denis, le Parti communiste réunionnais a fait le bilan de l’actualité, notamment la visite du secrétaire d’État au logement, Benoist Apparu et la crise humanitaire, non loin de La Réunion, en Somalie.


Pénurie de logements et crise humanitaire : «Droit dans le mur»
Analyse politique de l’actualité

La situation actuelle est gravissime


«Nous vivons une situation exceptionnelle de gravité, marqué par la situation en Europe, les gens se demandent comment va se terminer la crise grecque ? Va-t-il y avoir un effet domino ?», a déclaré Elie Hoarau, secrétaire général du Parti communiste réunionnais. Le député au Parlement européen a évoqué la possibilité pour les Etats-Unis de se retrouver en cessation de paiement, d’ici quatre jours.



«Nous risquons de voir le pays le plus important et puissant de la planète être en pleine faillite, si le pays ne pourra pas rembourser ses dettes, quelles conséquences auront-elles sur le monde, c’est la grosse interrogation, et on ne sait pas si le problème va être réglé» a alerté Elie Hoarau au sujet du blocage institutionnel aux États-Unis. Cet événement est un point majeur autour duquel s’articule d’autres faits inquiétants.

Benoist Apparu traite à la légère les problèmes réunionnais
Dans notre contexte économique et social, le logement et l’emploi sont des problèmes majeurs à La Réunion, « un ministre qui arrive pour vendre du vent sur un problème récurrent à La Réunion, et qui fait croire que le système de défiscalisation du logement social est plus efficace que la LBU est inadmissible.

Ce n’est pas dans un contexte de crise que les problèmes de La Réunion doivent être pris à la légère».
Comme l’a expliqué Elie Hoarau, il n’y a eu aucun écho positif à la venue du ministre du Logement, comme l’indiquent les déclarations des syndicalistes et des bailleurs sociaux.


«L’attitude de ce ministre décrédibilise les visites ministérielles car il y a des problèmes sociaux aussi importants traités à la légère, en ne rencontrant pas les acteurs économiques et du BTP». «C’est éclairant pour l’opinion publique » que le ministre fait peu cas de la situation réunionnaise.

Et la LBU ?


Benoist Apparu a déclaré que la baisse de la LBU de 20 millions d’euros pourra être palliée par la défiscalisation avec une recette de 143 millions d’euros pour 4.000 logements. « Mais alors pourquoi cette recette ne peut pas être mise sur la LBU, qui est un outil financier nécessaire pour la programmation des réalisations de logements sociaux », interroge Élie Hoarau.


Le secrétaire général du PCR a rappelé qu’il fallait une réelle volonté politique, et que l’Etat ne devait pas se désengager. Le retrait du pouvoir central entraine au fur et à mesure une diminution du nombre de constructions et ne devrait pas répondre aux attentes croissantes des demandeurs de logement social.


«On va droit dans le mur, car l’État se désiste dans le logement social mais dans les vingt ans à venir, il va y avoir la hausse démographique, l’État devra rehausser la LBU car ce n’est pas la défiscalisation qui permettra de compenser le manque en matière de logement» a conclu Elie Hoarau.



Source : http://www.temoignages.re/penurie-de-logements-et-crise-humanitaire-droit-dans-le-mur,51168.html:

Céline Tabou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?