sak ifé nout jordu ék nout demin

Paul Vergès n'est plus à une contradiction près, car il est prêt à tout…


Édito
Mercredi 3 Juillet 2013

Paul Vergès a commencé sa conférence de presse en déclinant les incohérences de la politique du gouvernement et du ministre des Outre-mer. Il a conclu en disant. "Et si j'étais à leur place, qu'est-ce que je prendrais comme décisions". Et, il a répondu : "J'appliquerais les mesures que propose le PCR". Quant aux députés, "les rois fainéants" "Je n'ai cité aucun nom", et "les politiques qui n'ont pas conscience de la réalité", Paul Vergès attend que tous le rejoignent pour un nouveau CRADS, "dans neuf mois" pour un bébé qu'il espère portera son nom.


Paul Vergès n'est plus à une contradiction près, car il est prêt à tout…
Paul Vergès fait montre de peu d'état d'âme. C'est sa politique. Il aime provoquer. Toujours la dérision. Sa cible préférée, le gouvernement que le PCR a soutenu, mais "des dirigeants de Gauche qui ne respectent pas leurs engagements". Le sénateur de La Réunion a énuméré les décisions imprécises. "Il y a la défiscalisation. On n'en connaît pas encore les modalités. Il y a aussi l'expérimentation du crédit d'impôt dont on ignore le contenu. L'argent de ces mesures, sera pris sur le budget existant. Il n'y a pas d'effort supplémentaire de l'Etat. Ce qui signifie qu'à terme la défiscalisation va disparaître".

Le parlementaire a également critiqué les décisions sur le coût de la vie (loi de régulation économique), une transition pour aborder la surrémunération. Et ces "53 % qui sont également appelés à disparaître". "La Cour des comptes, Bercy, des politiques demandent sa remise en cause au nom de l'égalité républicaine. Nous, nous disons qu'il faut préserver les fonctionnaires. Et, La Réunion. L'économie locale peut-elle se passer de 700 millions d'euros ? Epargnons cet argent avant que le couperet tombe". Ce que Paul Vergès n'ignore pas c'est que l'épargne qu'il propose, maintient l'inégalité de traitement.

Le conseiller régional de l'Alliance a aussi dit quelques mots sur ses confrères politiques. Il y a d'abord les sept députés rien à voir avec les sept samouraïs d'Akira Kurosawa (film de 1954) mais plus avec les rois fainéants et le roi Dagobert (celui qui a mis sa culotte à l'envers). "Je n'ai cité aucun nom", a précisé Paul Vergès, très ironique avec les politiques "qui entrent en transe à six mois d'une échéance électorale". Là non plus, il n'a donné aucun nom. Et aucun parti. Car, il ne veut se mettre personne à dos. Car, il les attend tous pour un kabar et un nouveau CRADS (Comité républicain d'action démocratique et sociale).

Et, Paul Vergès va aller au bout de ses contradictions à la fin de sa conférence de presse. "Ce n'est pas facile pour le gouvernement, surtout dans ce contexte de crise. Je me demande souvent ce que j'aurais fait, si j'avais été à leur place. Si j'avais été Premier ministre". Puisque Paul Vergès n'est pas à une contradiction près, et qu'il est prêt à tout… Si Paul Vergès a été Premier ministre en ce moment, il aurait sans aucun doute aidé le président de Région Didier Robert, à faire la nouvelle route du Littoral...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par R I P O S T E le 03/07/2013 08:37
" Paul Vergès n'est plus à une contradiction près, car il est prêt à tout… " Hélas au grand hélas et ça depuis la création du PCR en 1959 !

2.Posté par Jean-Claude OTTO-BRUC le 03/07/2013 14:57
Paul VERGES seul au PCR ne signifie rien, il n'est que le représentant de toute cette gauche caviar qui gravite autour de lui dans l'unique but de faire grossir leurs patrimoines. Eux aussi ont honte de leur " Alliance " ? parce qu'elle a appelé à voter Hollandouille, mais ce sont les mêmes que l'on retrouve aux CRADES ! Et il faut reconnaître que tous ceux qui sont sortis de son école sont faits du même bois, n'est-ce pas Mme BELLO ? Tous aussi prétentieux, donneurs de leçons, mais incapables de gérer une commune. Madame Huguette ne gère rien, elle " encaisse "; les cumuls de mandats elle connaît !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit