sak ifé nout jordu ék nout demin

Nassimah Dindar peut-elle faire partie de la Confédération des Centres ?


Édito
Mercredi 11 Mai 2011

N'en déplaise à Cyrille Hamilcaro qui a répondu : "Nassimah Dindar ne peut pas faire partie de la Confédération des Centres". Il a précisé juste après : "Ce n'est pas possible en l'état actuel des choses". Le conseiller général de Saint-Louis a rajouté : "Nous ne fermons la porte à personne". Il faut reconnaître une subtilité à Cyrille Hamilcaro, il connaît la subtilité féminine.


Nassimah Dindar peut-elle faire partie de la Confédération des Centres ?
Une certitude. Si Nassimah Dindar n'est plus à l'UMP, elle a besoin de la "légitimité" d'un parti national pour avoir la meilleure crédibilité pour être députée. Pour Stéphane Fouassin et Cyrille Hamilcaro, candidats aux législatives, à l'Est et au Sud en 2012, c'est fait. Merci pour eux ! Nassimah Dindar, elle, s'est séparée de l'UMP. Ou l'inverse.

Cela fait maintenant deux ans qu'elle tente de se rapprocher des partis centristes nationaux. La première tentative a été vers le Nouveau centre. La direction du parti avait alors demandé à Stéphane Fouassin d'envisager cette hypothèse.

Le contexte était alors le suivant : Nassimah Dindar était présidente d'une majorité "arc-en-ciel" (PS - PCR-Alliance - Modem - Droite sociale) au Conseil général. Cyrille Hamilcaro et Stéphane Fouassin étaient dans l'opposition départementale. Le refrain de l'époque était : "Je t'aime, moi non plus". Quoique le conseiller général de Saint-Louis préfère "Ti fleur fané".

"Nous ne fermons pas la porte", ont souvent répété hier les deux membres du Nouveau centre (toujours dans l'opposition départementale). Si cela concerne Michel Lagourgue, André Thien-Ah-Koon, Gino Ponin-Ballom, Bachil Valy ou Joseph Sinimalé, la démarche peut s'avérer à terme efficace.

Mais pour ce qui est de Nassimah Dindar, cette porte, ils peuvent la fermer. Si Nassimah Dindar (toujours présidente d'une majorité "arc-en-ciel") veut entrer, elle passera par la fenêtre ou le toit, s'il le faut. Yves Mont-Rouge, rédacteur en Chef du Journal de l'Ile, écrivait hier dans son édito.

"Quant à la présidente Nassimah Dindar, elle a pris l’avion avant-hier soir pour assister à des réunions à Paris. Il paraît aussi qu’elle pourrait passer faire un tour au congrès du Parti radical valoisien de Jean-Louis Borloo, qui se tient, ce week-end dans la capitale".

Nassimah Dindar n'a pas le choix. Elle doit appartenir à un parti représenté au niveau national. C'est une question de crédibilité et de légitimité politique lorsqu'on veut être et exister en tant que députée. Stéphane Fouassin et Cyrille Hamicaro le savent. Refrain : "Je te tiens, tu me tiens par la barbichette…"

Ce qui signifie que le chemin qui mène au grand mouvement au Centre à La Réunion, va être long. Enfin, au moins jusqu'aux présidentielles. Et surtout jusqu'aux législatives.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit