sak ifé nout jordu ék nout demin

Najat et Géraldine sont dans un bateau...


Édito
Lundi 25 Février 2013


Najat et Géraldine sont dans un bateau...
Et c'est dans la chronique des faits divers que Géraldine Basson apparaît dans la presse.
En effet elle a subi 12 heures de séquestration au moment même où le cortège ministériel saluait les différents projets susceptibles de lutter contre les violences faites aux femmes.
 
Ce n'est qu’après le départ de la ministre que les gendarmes viendront la délivrer. 
Sûrement l'élue Sainte Louisienne n'avait pas encore en sa possession le fameux  portable d'urgence des femmes en danger promis par la ministre.
 
Tout de même on peut s'interroger sur le classement de cette affaire de politique de premier ordre dans les rubriques des chiens écrasés.
 
Quelle place accordons nous réellement à la femme en danger?
 
Devant ce fait d'une extrême gravité pour la démocratie, on peut déplorer l’absence de réaction  concrète de la part des élus et de l'appareil de l’État.
Peut être qu'il n'était pas politiquement correct de soulever ce problème au niveau national pendant une visite ministérielle?
 
Le silence a du être assourdissant  pour cette pauvre femme seule face à l'indifférence de celles qui portent haut la défense des droits de la femme.
Géraldine a dû souffrir d'attendre en vain un appel ou la venue des Monique, Huguette, Nadine, Najat …, toutes sûrement trop occupées à jouer devant les caméras avec les honneurs et les petits fours.
 
Une élue de la République est séquestrée à Saint Louis de La Réunion, alors les violences faites aux femmes on en cause ou on agit?
 
Le Collectif des femmes en politique demande aux citoyens de rester vigilants pour les prochaines échéances électorales et de ne plus céder aux chants des sirènes.


Dolores Marouvin, Sabrina Etangsale, Aline Murin Hoarau…

INFO REUNION



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jako le 25/02/2013 05:42
Najat est avec Capitaine Pédalo…

2.Posté par Bayoune le 25/02/2013 08:38
Lorsqu'il a été demandé à Mme Basson si elle voulait partir, elle a volontairement refusé - sur radio kankan. Elle a déclaré vouloir rester, d'autant qu'elle connaissait ces jeunes qui ont grandi avec elle dans le quartier. A un moment donné je me suis demandé si elle ne s'était pas retournée devant cette jeunesse en souffrance. Même, je l'ai entendu devant les gendarmes, elle a refusé de partir - des membres de sa famille seraient venus la cherché, elle a préféré resté avec les jeunes. En gros, elle serait une victime consentante, peut-être aussi pour tester le maire qui l'a pratiquement abandonné à son sort. Elle déclarait, hier dimanche matin encore qu'elle n'a même pas eu un coup de téléphone du maire - et que vivement arrive 2014, elle ne sera plus l'élue et qu'elle souhaite beaucoup de courage à celui ou celle qui la remplacera, ce serait son premier et dernier mandat.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit