sak ifé nout jordu ék nout demin

Mutations des enseignants : "plusieurs néo-titulaires n'ont pas obtenu de poste à La Réunion…"


Édito
Jeudi 12 Avril 2012


Mutations des enseignants : "plusieurs néo-titulaires n'ont pas obtenu de poste à La Réunion…"
Depuis longtemps, l’Éducation nationale tient compte de la spécificité et de l'éloignement de l'Outremer en attribuant 1000 points aux originaires et à leurs conjoints.

Depuis cette année, la bonification a été élargie à tous ceux considérés comme ayant leur centre des intérêts matériels et moraux dans les Dom mais qui n'y étant pas nés ne pouvaient bénéficier de la bonification initiale.

Dans une académie particulièrement frappée par le chômage des jeunes très diplômés les postes dans la fonction publique représentent un recours important. Les réunionnais réussissent plutôt bien les concours du second degré, l'écueil restant les affectations dans l'académie.

Cette année encore, plusieurs néo-titulaires n'ont pas obtenu de postes à la Réunion et ce malgré leur barème bonifié. Pourtant des postes vacants existent sur lesquels seront affectés des stagiaires ou des contractuels alors même que, comble du paradoxe, l'unique recours des collègues "refoulés" consistera à demander une affectation à titre provisoire pour un an.

Cette situation qui perdure nous amène à  demander que les postes soient ouverts à hauteur des possibilités existantes afin d'accueillir tous les personnels à même d'y prétendre, et plus particulièrement ceux ayant des situations familiales difficiles.
La FSU demande que les décideurs s'unissent afin de favoriser l'affectation de ces personnels qui ont passé des concours et ne comprennent pas que les postes soient pris par des non titulaires.

Christian Picard, secrétaire départemental FSU



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit