sak ifé nout jordu ék nout demin

Michel Dennemont : "Plusieurs projets de TCSP sont à l'étude"


Politique
Jeudi 16 Mai 2013

"En ma qualité de vice-président délégué aux routes, je ne peux que souligner la nécessité de créer les conditions favorables pour faciliter les déplacements sur nos routes. En l’absence de réseau ferré à la Réunion, il faut bien se rendre à l’évidence : la quasi-totalité des déplacements se font aujourd’hui sur les routes, quel que soit le mode déplacement retenu : vélo, marche, bus, voiture individuelle ou partagée".


Michel Dennemont : "Plusieurs projets de TCSP sont à l'étude"
"Vous ne serez pas surpris si je vous dis que la mobilité à la Réunion est assurée principalement par le transport individuel sur un réseau routier saturé.
Vous avez tous des expériences mémorables d’embouteillage en entrée ou sortie de ville, à l’intérieur des villes, des expériences de route fermée totalement ou partiellement pour raison d’éboulis, de conditions météo défavorables ...

Ces problèmes routiers entraînent inévitablement des pertes économiques, du stress pour les automobilistes, des retards à l’école pour les enfants ...
L’armature routière réunionnaise est constituée d’une boucle de voirie primaire (réseau routier régional), d’un réseau secondaire (réseau routier départemental) et de réseaux locaux peu connectés les uns aux autres. Le maillage insuffisant des routes et la présence de points de « passage obligé » génèrent des difficultés de déplacements.

Les collectivités gestionnaires de ces routes, qu’elles soient nationales, départementales, communales et intercommunautaires, ont toutes la préoccupation de fluidifier er de sécuriser le trafic routier.

Les infrastructures routières font l’objet d’investissements et d’améliorations réguliers. Cependant, les contraintes climatiques associées à la croissance continue des déplacements nécessitent des efforts d’amélioration constants.
Dans une île fortement contrainte par son relief et les aléas climatiques, et dans un contexte de crise où les budgets sont de plus en plus serrés, la question d’une meilleure organisation, d’un meilleur usage du domaine public routier est posée.

Ainsi de nombreux projets de Transport en Commun en Site Propre permettant de dédier des voies à la circulation des bus ou d’aménagement spécifique routier (utilisation de la bande d’arrêt d’urgence, shunt des giratoires, rectification de virage pour améliorer la giration des bus, etc) sont à l’étude et devraient se concrétiser dans les années qui viennent.

Le Département gère quant à lui, dans le cadre de ses compétences légales, 722 km de routes départementales dont 430 km en montagne et 182 radiers submersibles. Ces routes desservent pour la plupart les mi pentes de l’île de plus en plus urbanisées.

Des efforts de la collectivité départementale ont été faits et seront poursuivis :
- pour accompagner cette urbanisation par exemple en vue de favoriser la marche pour des déplacements domicile – école ou services de proximité,
- pour sécuriser le réseau routier (protection de falaises, programme de suppression des radiers) et réduire les temps de fermeture des routes,
- pour insérer des bandes cyclables dans des nouveaux aménagements
routiers et lorsque les emprises le permettent.

Mais ces efforts individuels ne suffiront pas sans une volonté commune et sans faille de tous les gestionnaires de voirie d’unir leurs efforts dans une démarche globale de développement des modes alternatifs de transport, impliquant notamment les communes qui ont la charge des politiques de circulation et de stationnement en milieu urbain".

Conseil général



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Personne le 16/05/2013 13:06
Je vous le redis ...

Le temps est venu de faire un petit rappel objectif des propos du Président de Région, Didier Robert, et demander à tous de retrouver la sérénité nécessaire dans le cadre de ce dossier.

Didier Robert a dit :"Le projet TRAM-TRAIN, EN L'ETAT, n'est pas faisable" !!! et il avait raison !
Est-ce pour autant un abandon de la solution du rail pour demain ? Bien sûr que NON !!!
Retrouvons notre honnêteté intellectuelle et pensons à nos enfants ...

Pas de politique politicienne sur un tel enjeu...
La Réunion avance vers le million d'habitants: Cette donnée à elle seule devrait nous inciter à plus de responsabilité en matière d'organisation du territoire et des déplacements !!!
L'organisation du territoire sera l'enjeu majeur des futures consultations électorales...
De deux choses l'une :
Soit nous anticipons cette réalité tous ensemble et nous bâtirons fièrement la Réunion de demain, soit demain les conséquences de notre médiocrité d'aujourd'hui nous éclatera à la figure ; et là nous serons tous responsables ET coupables ...

2.Posté par TOOOORRR le 16/05/2013 21:33
Michel dennemont communique. i fait rire. Qui la écrit ça pou lu, car lu la jamai srien écrit de sa vie. Le pouvoir ne le rend pas plus intelligent,

3.Posté par XD le 17/05/2013 11:34
Michel Dennemont un illustre incompétence qui n'a jamais eu 'adversaire en face. L'homme ne connait rien en politique. le clown de la vie politique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e