sak ifé nout jordu ék nout demin

L'élu peut à nouveau verser son surplus de salaire, à un collègue élu


Édito
Jeudi 14 Juillet 2011

Le député de l'Aisne René Dosière pensait avoir à l'hypocrisie de l'écrêtement, c'est-à-dire qu'au dessus de 8.272 euros, l'élu pouvait reverser la différence à un collègue élu. A deux mois et demi des Sénatoriales, le gouvernement a choisi de ne prendre aucun risque : les deux amendements du parlementaire ont été supprimés.


L'élu peut à nouveau verser son surplus de salaire, à un collègue élu
Première bonne nouvelle pour les élus : l'attribution des avantages en nature n'est plus soumis à une délibération nominative. La voiture, le téléphone, l'ordinateur… seront toujours accordés par le responsable de l'exécutif, et ce à son vouloir. Pour faire simple, les avantages en nature seront gérés comme cela est le cas actuellement dans l'opacité et à la tête du client.

L'autre amendement supprimé par le gouvernement, c'est la nouvelle destination du surplus des indemnités des élus. L'écrêtement, le montant au-dessus de 8.272 €, était reversé à un collègue élu. Le député de l'Aisne René Dosière avait à la Commission mixte paritaire (CMP), que ce surplus retombe dans la caisse d'une collectivité. La CMP du Parlement avait dit d'accord.

Lundi, le gouvernement a fait supprimer ces deux amendements. Retour à la cas départ. Si la position de Matignon s'explique par la proximité des Sénatoriales, des Présidentielles et des Législatives, il est évident que la majorité présidentielle a manqué une nouvelle opportunité de faire des économies et de moraliser du même coup, l'environnement politique.

C'est dommage !

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit