sak ifé nout jordu ék nout demin

L'Affaire Moussajee Vs Sogécore


Léko Laravine
Mardi 18 Juin 2019

Cette affaire est emblématique du pouvoir des grands monopoles à La Réunion.


La Justice coloniale pointée du doigt
La Justice coloniale pointée du doigt

Depuis bientôt 13 ans, les Frères Moussajee vivent l’enfer. Une situation qu’ils n’ont pas choisie mais qui leur est imposée. Leur crime ? faire de l’ombre à une grande société monopolistique qui est bien introduite dans le secteur bancaire et judiciaire.

Parler « d’association de malfaiteurs en bande organisée » ne serait pas une injure. La situation de dominants/dominés dans une « Ile à peur » à travers cet affrontement exemplaire, nous plonge dans les années noires de l‘injustice coloniale, totalement déconnectée de la justice et du droit commun français.

Le récit qui suit est celui de Salim Moussajee. Cette affaire qui est encore sujette à rebondissement pourrait trouver son dénouement le 2 Juillet prochain.  Certains noms ont été volontairement modifiés pour des raisons déontologiques.

Les Frères Moussajee débutent dans le commerce de pneus en 1999 avec 800 Francs d’investissement. D’année en année, ils réussissent à faire prospérer leurs affaires, jusqu’à être propriétaires en 2006, de 7 centres AUTOS dans l’Ile, (Pneus pièces et services) sous l’enseigne Propneus, ainsi qu’une entreprise d’importation de gros, chargée d’alimenter leurs différents magasins en fournitures (MDOI, Moussajee Distribution Océan Indien), et bon nombre de revendeurs répartis dans toute l’île.

Les Moussajee deviennent les seconds importateurs de pneus de La Réunion. Ils ont 45 employés au total mais cette année-là, une « armada » (un patron de Banque, des comptables véreux, les douanes, un avocat avec pignon sur rue, un témoin de bonne moralité, un cabinet d’audit, un ancien procureur…), acquise à la cause de la Sogecore (1), va leur tomber sur la tête. Résultat: plaintes , appels, renvois d’appels, condamnations fictives, Tribunal arbitral illégal, rétention de documents, non-respect de la loi…

« l’affaire » s’apparente à  un complot à la  « Vaudeville » mais risque de rebondir prochainement, après une première cassation auprès la Cour d’Appel de Paris. Cette « machine infernale»  conçue telle un broyeur  aurait pu arriver à ses fins mais c’était sans compter sur la ténacité des Frères Moussajee, convaincus de leur bon droit. Nous allons  sans doute découvrir les dessous de carte d’un jeu de « Monopoles » à La Réunion.

L’affaire est devenue grave à tel point qu’une certaine presse s’en fait l’écho au National. Des livres ont été édités, articles de presse, vidéos, interviews… (2) 

Pour recevoir l'article dans son intégralité (8 pages) envoyez votre @mail à georges.ahtiane@orange.fr
 


Georges AH-TIANE



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter