sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Marie Cotaya : "Tension N.Dindar/pompiers : A qui profite le crime ?"


Édito
Lundi 29 Avril 2013

Ma question est celle d'un contribuable : pourquoi des élus ont une vision si peu responsable de la gestion de l'argent public ? Sinon, comment expliquer que deux conseillers généraux aient effacé si bêtement six millions d'euros indûment versés aux pompiers, sans l'aval de la majorité départementale ?


Qu'est-ce que c'est pour eux six millions d'euros qui ne sortent pas de leurs poches, mais de celles des contribuables ? Même s'il est vrai que cette situation a été créée par l'institution départementale, elle-même et qu'il ne faut en aucun cas tenir les pompiers pour responsables. S'il est normal que le Conseil général assume ses erreurs, il en revenait à la majorité du Département de décider s'il fallait effacer cette dette, et non pas à deux conseillers généraux de le faire, et cela sans même en informer qui de droit.

Cela aurait évité de donner au public, l'impression d'effacer une erreur monumentale des élus du Conseil général, et le énième gaspillage de l'argent public, surtout en ces temps difficiles. Et de faire passer les pompiers pour des nantis.

Est-ce de l'amateurisme ? Est-ce un comportement purement politicien à l'approche des échéances électorales ? Sinon comment expliquer qu'après avoir gaspillé six millions d'euros et de vouloir répéter les mêmes erreurs sans concertation, sans l'approbation de leurs collègues du Conseil général. Plaçant ainsi les pompiers et la présidente du Conseil général dans une position inconfortable. On peut légitimement s'interroger sur l'intention et l'objectif de ces deux élus.

D'où ma question : à qui profite le crime ?

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit