sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Jacques Grondin : "Quand le populisme gangrène La Réunion" 


Édito
Samedi 10 Mars 2012

"Bien triste constat de voir à quel point certains politiques aujourd'hui portent tant de mépris envers notre population Réunionnaise et le progrès dans notre île".


Jean-Jacques Grondin : "Quand le populisme gangrène La Réunion" 
"Plus la situation sociale est grave et plus ces mêmes élus sont heureux de pouvoir en tirer bénéfice en appuyant là ou ça fait mal, ou plutôt là ou ça soulage un peu la douleur.

Terrible constat de voir que ces mêmes élus sont dépourvus de solutions d'ampleur pour répondre à la situation actuelle pour toute une population sinistrée socialement plutôt que d'agir en clientélisme pour acheter telle ou telle voix contre un petit contrat.

Après les 6 mois de contrat que ce passe t'il? l'électeur retourne au pole emploi sans aucun scrupule de l'élue qui se détournera du problème de la personne concernée comme elle a pu le faire par le passé.

Que ces méthodes indignes se fassent à la marge, ok. Le problème est que c'est devenu le principal vecteur de campagne pour certains et certaines qui ne lésinent pas pour faire dans le populisme le plus dégradant pour notre population.

Jouer sur les peurs, jouer sur la nécessité de trouver un emploi, en prenant en otage l'électeur ne marche plus car ces derniers ont plus de maturité aujourd'hui et ne se laisse pas acheter leur conscience.

Et pire on a vu ces derniers jours une certaine élue championne du genre développer une nouvelle forme de populisme en jouant cette fois sur la faim des gens, et là l'affront est d'une violence terrible : en brandissant son chèque pour acheter la saucisse fraiche ou la carcasse de poulet qu'a fait cette élue à 3 mois des élections,?

Elle espère surfer sur la misère humaine pour faire triompher sa candidature sur St-Denis et accéder à la fonction de députée de la République. Ce noble mandat est un costume taillé trop grand face à des attitudes de mépris pour sa population.  

La situation est bien trop grave pour laisser agir ainsi, il faut revenir à des bases plus saines avec comme seule ligne de conduite le progrès dans notre société et demander le programme concret des actions qui seront soutenues".

Jean-Jacques Grondin



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit