sak ifé nout jordu ék nout demin

Filles otages de Boko Haram, où sont passées les Orphée, Bello… l’UFR ?


Édito
Mardi 29 Juillet 2014

Tout le monde se souvient comment Bello, Orphée, Bareigts… UFR and Co… s’étaient jetés comme la faim sur le monde dans le combat pour faire libérer les filles enlevées au Nigéria.




Et on se faisait photographier avec une pancarte « bring back our girls », et on déclarait à la presse, on s’émouvait, on protestait...

Plus de 100 jours après, les filles sont toujours retenues, peut êtres déjà mariées ou vendues… où sont passées nos défenseuses…. PSCHIT ! Plus personne, c’est vous dire la sincérité de ces gens-là.

Aujourd’hui, toutes ces braves doivent s'émouvoir pour les familles de la Palestine… en attendant qu’on passe à autre chose...

Démasquées, les prétendues défenseuses des droits des femmes. Elles ne défendent que leurs intérêts politiques.

Hier à l’heure de l’émotion de la prise d’otage et on les voyait partout. Aujourd'hui, plus personne !

De qui vous moques vous ?

La lutte pour la libération des femmes, contre le patriarcat exige un talent que vous n’avez pas.

Vous n’avez que la malhonnêteté de ramasser les voix des femmes crédules que vous réussissez à convaincre avec votre Com.

Malhonnêtes et manipulatrices, voilà ce que vous êtes.


Josiane B.S. de Saint Paul



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit