sak ifé nout jordu ék nout demin

Daniel Alamélou : "Développer des modes de transport alternatifs à la voiture individuelle"


Politique
Vendredi 17 Mai 2013

Comment définir le déplacement durable ou la mobilité durable ?


Daniel Alamélou : "Développer des modes de transport alternatifs à la voiture individuelle"
"De nombreuses définitions du développement durable existent, parmi lesquelles les deux suivantes les plus couramment reprises :
- le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins. (Brundtland, 1987) ;
- le développement durable est un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable (Sommet de la Terre à Rio, 1992).

Quelle application de ces définitions au déplacement durable ?
Un déplacement durable c’est un déplacement accessible à tous en tout point du territoire. Le code des transports pose le principe du droit à la mobilité pour tous.

Acquérir une voiture individuelle, l’entretenir, l’utiliser lorsque le prix du carburant ne cesse d’augmenter, n’est pas possible pour tout le monde. Dans un contexte de crise économique aigue, où la population au chômage ne cesse d’augmenter, où un Réunionnais sur deux vit en dessous du seuil de pauvreté, chaque personne doit pouvoir trouver une solution de déplacement à des conditions de qualité, de sécurité et tarifaires raisonnables.

Cela suppose que l’intégralité du territoire puisse être desservie et nécessite un développement des offres de déplacement, en particulier des offres de transport public.

De même chaque Réunionnais doit pouvoir se déplacer quelque soit son niveau de mobilité. Ainsi, les personnes à mobilité réduite, personnes souffrant de handicap doivent pouvoir trouver une offre de transport adaptée.

Cela signifie aussi qu’un effort particulier doit être fait en faveur des populations fragiles s’agissant de tarification acceptable mais aussi d’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Un déplacement durable c’est un déplacement respectueux de l’environnement, qui n’obère pas la qualité de vie des futures générations de Réunionnais.

La Réunion est un territoire insulaire exigu et accidenté, où la population devrait atteindre d’ici 2030 le million d’habitants. Ce dynamisme démographique génère des besoins en matière d’équipements, d’emplois, de logements et de déplacements. L’urbanisation croissante et la forte pression foncière qui en découlent ne permettront pas    d’aménager à l’infini de nouvelles infrastructures routières.

Responsable de plus de 30% des émissions de CO2 en France, le transport est le premier émetteur de gaz à effet de serre et un facteur important de l’accroissement de la consommation en énergie. Dans un contexte de raréfaction de la ressource pétrole, la question de réduction de la consommation d’énergie fossile et de production d’énergie renouvelable est posée.

Face à cette situation, des solutions existent, certaines ont déjà été évoquées :
- Réduire les déplacements par des aménagements urbains appropriés (le meilleur déplacement, n’est-ce pas celui qu’on ne fait pas ?)
- Développer des modes de transport alternatifs à la voiture individuelle (marche, vélo, bus, transport par câble, réseau ferré, etc)
- Fluidifier la circulation des transports en commun
- Développer les connexions entre réseaux de transport (intermodalité) et entre les modes de transport (multimodalité)
- Faciliter l’accès à l’information sur les réseaux ou modalités de transport
- Développer un parc de véhicules propres.

Mais toutes requièrent des changements de comportement que nous tous devrons accompagner.

Vous l’aurez compris, le déplacement durable concerne tant l’aménagement du territoire, les infrastructures et l’organisation de réseaux de transport, le coût du transport que les applications technologiques d’accès à l’information ou encore la sensibilisation et l’éducation des populations.

En tant que membre de la CADED, vous serez amené à vous saisir de ces thématiques et de bien d’autres.
Je souhaite vivement que la CADED devienne un acteur incontournable des politiques d’aménagement, de développement et de la mobilité à la Réunion".

Conseil général



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Juin 2022 - 11:41 Jean Jacques MOREL aime son Pays

Vendredi 3 Juin 2022 - 08:56 Jean Jacques MOREL