sak ifé nout jordu ék nout demin

Cumul des mandats : un mensonge de plus de François Hollande !


Édito
Mardi 24 Septembre 2013

François Mitterand doit se retourner dans sa tombe : son fils spirituel, l’autre François, ne sait plus où il veut conduire La France … De renoncements en renoncements, d’un mensonge à l’autre, il renie les engagements qu’il a pris devant les Français …


Cumul des mandats : un mensonge de plus de François Hollande !
Un sentiment d’exaspération insoutenable
 IL fait le contraire de ce qu’il avait dit lors de son investiture d’une part, et, d’autre part, sur ses engagements, ses promesses électorales…
Il confond communication et information et donne l’impression d’un amateurisme pitoyable !
Le  « Président normal » fait dans l’approximatif : ça devient préoccupant et cela a le goût d’exaspérer les Français d’une manière générale…
Que disait François Hollande candidat ? « Il sera impossible de cumuler une fonction de député – sénateur – et un mandat exécutif local ».

Aujourd’hui qu’en est – il du cumul de mandats ?
Préalablement, il convient de rappeler que les Sénateurs ont, à côté du vote de la loi, une 2ème fonction : le contrôle qu’ils exercent sur le Gouvernement en séance publique, et, de façon permanente, par leur travail dans les commissions et les délibérations du sénat.

Le candidat Hollande ne le savait-il pas ?
Il n’est pas moins important de rappeler qu’en France, la démocratie locale est une composante essentielle de la démocratie nationale et que les Sénateurs sont les représentants des Collectivités Territoriales de La République.

Tromperie dans la marchandise
Par conséquent, il y a eu tromperie dans la campagne du candidat Hollande concernant les Sénateurs sur le cumul des mandats…
C’est donc tout à fait légitimement que les Sénateurs ne veulent pas adopter la proposition du Gouvernement en ce qui les concerne.

Oui, il y a eu tromperie de la part du candidat Hollande !
Les Sénateurs ne sont pas seulement investis d’un rôle d’Administrateurs ; ils sont aussi investis d’un rôle politique déterminant : ce sont les Sénateurs qui sont les représentants des Collectivités Territoriales de La République !
Si les Sénateurs s’exécutent et votent pour le cumul des mandats sans exception, ils couperaient implicitement, la branche sur laquelle ils sont assis :
Pourquoi ? Sans le vouloir, ils mettraient fin de facto, aux fonctions du Sénat en se privant eux même des leurs dans la tromperie sur la marchandise de François Hollande !

Petit rappel de Constitutionalité
Contrairement à l’Assemblée Nationale, Le Président de La République ne peut pas dissoudre le Sénat !
Il faut aussi rappeler que par sa composition, le Sénat a vocation à défendre la libre administration locale et à veiller à en faire garantir le respect.
Les Sénateurs peuvent donc légitimement, ne pas être visés par la proposition du Gouvernement, contrairement aux autres élus.
L’exception, ici, est tout à fait justifiée, et François Hollande ne l’ignore sans doute pas … Il y a eu tromperie dans la marchandise !

Le choix des Français les 22 avril et 6 mai 2012
Face à la crise qui les frappait durement au quotidien, face à la montée inéluctable du chômage, notamment celui des jeunes, les Français avaient choisi François Hollande par défaut et voté contre Nicolas Sarkozy …
Aujourd’hui, 16 mois après, quelle est la réalité ? La France est toujours confrontée à la crise, à un chômage record, et s’enfonce dans la récession autant que dans l’austérité.
Où est « le changement » promis ?
A l’exception de l’industrie où un le Ministre concerné s’illustre du mieux possible, la politique du Gouvernement n’incarne pas les promesses du candidat Hollande !
Et ce ne sont pas les agriculteurs qui ne parviennent plus à vivre de leur travail qui viendront me contredire !

Les faits restent les faits…
La vie est toujours si chère, les mutuelles en hausse, le logement, les transports et l’électricité également.
Partout, l’insécurité n’a cessé de gagner du terrain.
Les agents publics ne sont pas moins stigmatisés, la justice manque toujours de moyens, et la jeunesse n’a toujours pas d’espoir :

Quel sacrifice !
Comment se porte La France ? Comment se porte La Réunion ?  Où sont les promesses du candidat Hollande ?
A cette réalité, il ya des responsables et des coupables : il y a des vendeurs de rêves, il y a des élus menteurs, il y a des syndicalistes de service, et tous les autres…
Où est passée la promesse républicaine du candidat Hollande ?

Il y a des fautes à ne pas commettre aux prochaines élections, les 24 et 30 mars 2014 !
Mon devoir, c’est de le dire avec force, avec détermination, malgré les diversions
circonstancielles, les épreuves et les manipulations « gros doigts » !

Ce qui est en cause, c’est l’incapacité de F. Hollande de redresser les finances, l’économie, de redonner confiance aux Français, et de faire redémarrer l’activité…
Oui, c’est cela qui est en cause avant tout le reste !

François Hollande renie ses promesses, ne sait plus où il conduit La France, fait dans l’approximatif, confond communication et information : c’est ce qui exaspère la plupart des Français : pas vous ?

Samuel Mouen



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par R I P O S T E le 24/09/2013 06:35
Les 51,60% des votants qui ont élu Hollande , un socialiste à la présidence de la république , se sont exprimés par un vote de rejet à la politique de SARKOZY UMP ( 2007 - 2012 )
Hollande n' a pas été élu à vote d'adhésion , d'enthousiasme à sa politique hasardeuse .
Les municipales 2014 seront la démonstration d'un rejet coléreux des électeurs de la politique de la gôche kaviar à la petite semelle trouée !
J'ai reçu mon avis d'impôt 2013 , mon vote les 23 et 30 Mars 2014 , aux municipales 2014 , servira à remercier le candidat estampillé le premier socialistes, écologistes, radicaux de gauche et Front de gauche péi !

2.Posté par Agitation par démagogie pour exister le 24/09/2013 09:30
Peu importe la réponse au final, car une nouvelle fois, l'équipe des impatients revient sur le non cumul de mandats. Quand on n'a rien à proposer, on passe son temps libre à interroger ou à questionner, c'est plus facile. Pour rappel et les ignorants volontaires, la question du cumul de mandats est au vote. Pour ceux qui disaient que ce n'était qu'une promesse, le sujet a le mérite de passer au Parlement egt qu'elle sera votée avant fin 2013. Nous savons déjà, qu'une consultation du Conseil d'Etat a été claire sur le sujet. Si la loi sur le non cumul de mandats est votée, cette loi ne pourra pas s'imposer aux élus avant 2017, comme le soutient le Conseil, car, on ne peut demander à un député de mettre fin à son mandat de manière anticipée. Il faut s'en prendre au Conseil de l'Etat et non à Hollande.

Si tous les gens qui entreprennent de tenir leurs engagements étaient aussi droits dans leurs bottes et respectueux dans le tempo législatif (qui n'est pas le tempo économique et encore moins le tempo administratif), nous serions sauvés.

Il suffit de voir combien un bâtiment public mettra de temps pour s'ériger.: entre 2 et 3 ans, rien que pour le délai administratif. Nous ne sommes pas au pays d'Aladin, et aucun élu ne possède de lampe magique. Alors mettre au vote comme prévu avant fin 2013 cette question sensible du non cumul de mandats, n'est-ce pas une preuve que les engagements sont en voie de réalisation ?

J'ajoute que si le Président voudrait provoquer cette immédiateté dans ses engagements, cela lui serait impossible et contraire au maintien de ses engagements : Souvenez-vous de M. Chirac lorsqu'il a voulu le faire par la dissolution. Cela a abouti à des législatives anticipées qui ont été un revers pour Chirac et cela a ralenti ses engagements et la France n' y a rien gagner avec la cohabitation qui a été imposée, car le Président reste le Président.
Cela a permis la montée des extrêmes, la chute de Jospin aux présidentielleset le maintien d'un Président sympa mais pas visionnaire par la force des choses (front républicain contre Le Pen). Certaines réformes promises par Chirac auront été engagées que 6 mois avant la fin de son mandat (Réforme judiciaire). C'est cette lamentable politique politicienne que vous semblez souhaiter revenir.

Je n'ai jamais connu quelqu'un voulant réformer être populaire en France, encore moins à la Réunion,. Cette dernière réussit l'exploit avec l'Alsace d'avoir une majorité de Droite. Un mandat politique c'est 5 ans en moyenne et surtout pour celui du président. Aucun mandat politqiue ne dure 1 an et demi. Si vous êtes si pressé, si impatient, participez au changement et non au minage de ce mouvement. Si votre impatience est tenace, rejoignez les rivages de ces pays et de ces partis instables qui pratiquent ce genre de politique par pure démagogie et laissez-nous travailler.

3.Posté par mouen le 24/09/2013 11:19
En réaction à votre commentaire de ce matin sur le cumul des mandats, je vous suggère de prendre un peu de hauteur en permettant aux lecteurs de vous identifier ...
De plus, vous donnerez un peu de crédit à vos remarques de cette façon voulez-vous ?
Danas l'attente, je vous encourage dans votre travail !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit