sak ifé nout jordu ék nout demin

Cilam : "Les éleveurs de la Plaine des Cafres ne doivent pas être pris en otage"


Citoyen
Mardi 4 Juin 2013


Cilam : "Les éleveurs de la Plaine des Cafres ne doivent pas être pris en otage"
Bien que les salariés de la Cilam aient le droit de grève comme tout autre salarié, je fais appel à leur compréhension et leur demande le déblocage de l’usine de la Cilam.

En effet, les  éleveurs, en particulier les producteurs de lait de la Plaine des Cafres ont aussi le droit d’écouler leur production, qui aujourd’hui est gaspillée et cette situation, engendre un début de désastre économique.

Déjà durement frappés par plusieurs années de sécheresse consécutives, les éleveurs bovins-lait doivent pouvoir travailler dans des conditions normales pour que cette filière économique locale puisse continuer à se développer et montrer le savoir faire agro-industriel réunionnais.

Devant l’urgence de la situation, je prendrai dès que possible un rendez-vous avec le directeur de la Sicalait pour évoquer des pistes de sortie de crise pour les producteurs de lait et dès à présent, je sollicite les services de l’Etat, en l’occurrence  la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence et de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) pour  une médiation rapide dans le conflit de la Cilam.

Nathalie Bassire



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN