sak ifé nout jordu ék nout demin

Cantonales : “Convaincre un électorat qui n'y croit plus"


Politique
Dimanche 6 Mars 2011

C'est aujourd'hui lundi que la campagne électorale est officiellement lancée pour les cantonales des 20 et 27 mars. 25 cantons renouvelables, 158 candidats et deux tours de scrutin pour connaître les 25 élus. Et surtout, vaincre l'ennemie du vote : l'abstention.


Cantonales : “Convaincre un électorat qui n'y croit plus"
La campagne électorale pour les élections cantonales de ce mois, s'affiche à partir de ce matin. Les visages des 58 candidats vont rapidement apparaître sur les panneaux réservés à l'affichage. Les voitures-sonos ajouteront également à l'ambiance. C'est aussi la distribution des professions de foi et des programmes dans les espaces publics et les boîtes aux lettres. Ça c'est pour le folklore…

Reste que sur le terrain, la démarche se complique un peu plus pour les candidats.  Car, il est de plus en plus difficile de convaincre des électeurs “dégoutés” de la politique. 
“Une fois élus, ces représentants ne pensent plus qu'à leur famille et à leur confort de vie”.

Martine a 37 ans, est la maman d'un garçonnet de 5 ans. “Ne comptez plus sur moi”. 
Michel, 43 ans, policier municipal qui a attendu une quinzaine d'années pour être enfin affecté dans son île, acquiesce. “J'ai frappé à toutes les portes, aucune ne s'est ouverte”. Michel n'ouvre plus celle de sa maison aux porte-à-porte.

Discrédité dans des affaires judiciaires, mis à l'index lors de leur mandature pour des promesses électorales jamais tenues, et définitivement “incompétents” dans la gestion de la cité pour le plus grand nombre, les hommes politiques auront sans doute besoin de plus de deux semaines pour convaincre une population "broyée" par la progression des charges, et la baisse de leur pouvoir d'achat.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jean-François le 07/03/2011 06:01
Jismy a raison, il devient très difficile d'attirer les électeurs vers les urnes, surtout pour les cantonales. Les dérapages (vols, escroqueries, magouilles, etc.) de certains anciens ont effectivement un effet repoussoir.

Le Conseil Général ayant le rôle de répartir au mieux un budget destiné au social, les programmes des candidats de droite et de gauche se ressemblent obligatoirement. Le social n'est pas la propriété de l'un ou de l'autre.

Il est d'ailleurs surprenant que les conseillers généraux sortants ne fassent pas un véritable bilan des subventions qu'ils ont apportés à leur canton au cours de leur mandature (amélioration de l'habitat, soutient aux associations en charge des personnes dépendantes, de l'amèlioration du confort des établissements scolaires, de soutien des projets (culturels, professionnels, sportifs, éducatifs) des jeunes de leur canton).

Se cantoneraient-ils qu'au discours d'opposition philosophique. Il ne faut pas oublier que le conseil général à le plus important budget à redistribuer : 1.466 Milliards d'Euros en 2011.

Faute de pouvoir apporter des projets "originaux" certains tentent de détourner l'enjeu en en faisant un vote sanction, et cela brouille la campagne. Surtout que l'ancien Conseil Général a montré une certaine incompétence dans la gestion de dossiers difficiles comme celui de l'ARAST.

Espérons que les électeurs se déplaceront quand même, il devient urgent de renouveler notre paysage politique.

2.Posté par collectif"oubli pa nou" le 07/03/2011 13:00
Je me suis toujours posé la question suivante: pourquoi tu participes à telle élection et non à l'autre? Est-ce vraiment difficile d'y répondre? Non.
Je suis trés impliqué lors d'une campagne pour les élections municipales: les sujets , les questions abordées sont du quotidien. La voirie, la crèche, les transports, les logements, les subventions aux associations...du concret et du "tous les jours". Je me sens concerné et donc ..en plus je connais les conseillers municipaux...je les rencontre au travail, lors d'un match de foot-ball, quand je me rends à la Mairie...elles, ils sont des nôtres...la proximité.
Une élection cantonale: c'est déjà compliqué. Je ne sais toujours pas à quoi vraiment ça sert un conseil général..C'est assez flou...écoles, transports, RSA...mais je ne rencontre jamais le conseiller général..;et puis il ne me dit jamais ce q'il fait...à chaque fois que je le vois: il est toujours pressé...j'ai l'impression qu'il ne veut pas que l'on parle de son mandat...ça doit le f....Alors comme j'ai l'impression que c'est "un machin" compliqué hé bien ...je ne sais pas si aujourd'hui le 8 mars-Tiens fèt zoli momon- Belle fête Femme Réunionnaise...Je ne sais pas ...c'est compliqué...on me dit qu'elles , qu'ils seront élues,élus pour trois ans. Pourquoi les autres 6 ans et eux 3 ans...suis perdu...suis perdu...je ne sais pas si je ne vais pas aller....;
Plus c'est compliqué...plus on brouille tout....plus les gens de peu comprennent et ...alors ..vous dites ..abstention...bulletin nul..Faut pas se meler quand c'est trop compliqué.

Aimé TECHER
porte parole du "oubli pa nou"

3.Posté par Sophie le 07/03/2011 15:55
S'il est vrai que les politiques n'ont plus la côte comme exprimé plus haut dans un commentaire pour les raisons citées, il en reste encore d'honnêtes et préoccupés par les soucis des citoyens. Il est navrant de constater que nombreux sont ceux qui ne connaissent pas le rôle du conseiller général.

Qu'est-ce qui intéresse la population en général ? C'est l'ampoule qui ne fonctionne plus sur le lampadaire dans leur rue, c'est le tas d'ordures du coin, un morceau de trottoir abîmé, le tuyau d'eau qui fuit, et la recherche d' un travail.

Voter est un devoir, un geste citoyen. Pour rien au monde lors de chaque élection, je m'abstiendrais de voter. Bonne réflexion à tous.

4.Posté par Philippe Lew le 08/03/2011 07:33
Sarkozy, la casse sociale, les cantonales et moi et moi et moi………….

Dans dix jours, nous serons appelés à nous rendre aux urnes pour installer les derniers conseillers généraux de l’histoire de notre vielle France. En 2014, si Dieu le veut, les conseillers territoriaux remplaceront et les conseillers généraux et les conseillers régionaux. Ouf, que d’économies à réaliser « pour le bien des plus démunis » pour reprendre une expression commune à nos bienfaisants de gauche comme de droite…..
Alors Mars 2011 , on juge Sarkozy et « sa casse sociale » ?? Certainement pas ! Sarkozy, on le jugera en Mai 2012. Mais là, dans dix jours, ce sont les 25 conseillers sortants que les Réunionnais vont juger ! De quoi avez-vous peur, mesdames et messieurs les sortant(e)s ?? Au lieu de vous épancher sur la « casse sociale » de Sarkozy , commencez par balayer devant vos portes. Vous aussi, vous avez été nourri(e)s par les mamelles de la République ! Alors, il est temps pour vous de nous rendre des comptes, présentez nous vos bilans respectifs et dites nous pourquoi nous devrions vous reconduire au Palais de la Source.
Les Réunionnais ne seront pas dupes. Sans tomber dans « les tous pourris », on va devoir quand même faire un tri. Et puis, que diable, il faudra bien renouveler la classe politique, non ? Faut-il pour autant rajeunir au point de jeter à la poubelle nos gramounes de la politique? Certainement pas ! Mais, à l’heure où on discutaille encore sur l’âge de la retraite, il faudrait peut être que celles et ceux qui ont atteint, tout à leur honneur, un âge canonique, prennent la porte de la sortie pour un aller simple….
Dans ma commune, le conseiller général sortant aura comme adversaires, outre mon ami socialiste, deux jeunes candidats qui auraient pu être ses petits enfants. L’usure du pouvoir ne doit-elle pas céder sa place à la fougue de la jeunesse ? Sans casse sociale, cela va de soi…..

Philippe Lew, La Possession.

5.Posté par des Contribuables Possessionnais le 09/03/2011 12:04
LA POSSESSION : FIERTE OU HONTE




Monsieur le conseiller général sortant de la Possession, sur votre affiche de campagne, nous voyons apparaître le mot fierté. Des questions nous viennent à l’esprit concernant ce slogan :
Comment se fait-il qu’après 7 mandats de maire et 6 mandats de conseiller général, nous voyons afficher à la veille de ces élections cantonales sur un panneau la rénovation du chemin Bœuf Mort ?
Chose que vous promettez à chaque échéance électorale, aux administrés de ce chemin.

Dites-nous pourquoi le collège de Bœuf Mort qui était prévu n’a pu se réaliser, si ce n’est parce que vous n’avez pas su anticiper sur la gestion du foncier dans ce secteur en accordant des permis de construire à tout va sans se soucier de l’étroitesse de la chaussée ne permettant pas le passage des bus scolaires ?

Est-ce cela votre fierté ?

Pour nous cela relève plus de la honte et de l’incompétence. Quant à votre candidature elle va à l’encontre de ce que prône la direction de votre parti, à savoir un homme un mandat et surtout le renouvellement de la classe politique pour ne pas dire son rajeunissement. Vous confondez développement durable et mandat durable.
Le 20 mars prochain, nous saurons tirer les conséquences de tout cela.




Des contribuables avisés


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Janvier 2020 - 10:32 Un candidat sérieux pour Saint-Pierre

Samedi 25 Janvier 2020 - 11:52 Saint-Pierre à vélo avec ANDA