sak ifé nout jordu ék nout demin

BELLO : La fin d’une escroquerie intellectuelle…


Citoyen
Lundi 7 Décembre 2015

Première leçon du scrutin de dimanche : les Réunionnais, après les Saint Paulois, ont découvert le vrai visage de « l’icône des médias »…


La future ex-députée fonctionne sur trois moteurs « anti ».
L’anticolonialisme qui l’a amenée aux déclarations que l’on sait pansant la crise du requin.
« Anti homme », et non pas comme elle essaye de la faire croire « pour les femmes ».
Sa position sur le voile, symbole universel de la domination masculine est à cet égard révélateur.
« Anti patron » parce que travaillée par un marxisme rudimentaire et mal assimilé.

Autant d’enracinement dont la société actuelle n’a pas besoin.
En effet, à quoi peuvent bien servir ces motivations quand il s’agit de gérer une collectivité territoriale qu’elle soit communale ou régionale ?

À ces insuffisances s’ajoutent une haine de l’autre, de la vie, une rancœur et une agressivité dont plus personne ne veut dans une société civilisée.

Il suffit de la voir dans ses interventions télévisées pour voir la colère haineuse qui déforme son visage.

Lunatique, agressive, incapable d’empathie… elle s’est faite chasser de Saint Paul par un Sinimalé…

Ces Régionales sonnent le glas d’une carrière basée sur le mensonge.
« Je suis celle qui défend les femmes », mais je suis pour qu’on les voilent.
 « Un élu, un mandat », mais mon tour venu, je les garde tous.
 « Je défends les petits », mais arrivée au pouvoir, je déclasse les terrains des grands propriétaires.

Moralité du premier tour : Bello c’est fini, et c’est tant mieux !
 

Collectif Femme Réunion



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers