sak ifé nout jordu ék nout demin

Au-dessus de 8.300 € d'indemnité/mois, l'élu reversera le surplus à la collectivité


Édito
Jeudi 7 Juillet 2011

Mauvaise semaine pour les élus attachés au cumul des mandats et à leur train de vie. Le député de l'Aisne, René Dosière, et la Commission mixte paritaire du Parlement, ont quelque peu bouleversé leurs habitudes, en sept jours. Et l'Etat lui continue à faire des économies.


Au-dessus de 8.300 € d'indemnité/mois, l'élu reversera le surplus à la collectivité
L'écrêtement, c'est fini ! Officiellement, ce sera 8.300 € d'indemnités/mois. Et pas un euro de plus et plus d'écrêtement possible (reverser le surplus à un à un collègue de son choix, la fin d'un clientélisme électoral). Le surplus sera désormais reversé dans les caisses des collectivités locales. Cette décision de la Commission mixte paritaire du Parlement fait également suite à une observation de la Cour des comptes. Le cumul de mandats perd ainsi un peu plus de son intérêt.

Autre mauvaise nouvelle pour certains élus alimentaires : la plupart des avantages distribués de manière arbitraire par le patron de la collectivité locale, à la tête des clients, va bientôt s'arrêter. Toute attribution d'avantages en nature, ne sera possible qu'à la suite d'une délibération. Cette obligation de passer désormais une délibération, va permettre à la Cour des comptes, de suivre à la trace les abus et les élus qui profitent vraiment de l'argent public.

La Cour des comptes n'a pas fini de régler ses comptes. Et l'Etat de réduire ses dépenses...

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par nous veut plus ! le 08/07/2011 07:41
TRES BIEN ,

Enfin la fin d'une hypocrisie ....

2.Posté par DEVILLERS le 08/07/2011 11:53
Bravo René DOSIERE. Vous, au moins, vous en avez dans le froc !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit