sak ifé nout jordu ék nout demin

Aline Murin Hoarau : ​La fuite en avant n’est jamais productive


Politique
Lundi 8 Juin 2015

L'opposition à Sainte-Suzanne n'était représentée que par Aline Murin Hoarau pour le Conseil municipal du lundi 8 juin.
Un seul point à l'ordre du jour : l'avenir de la filière canne.
Il s'agissait de l'adoption de la motion relative à la situation de la filière canne-sucre à La Réunion du PCR…
Motion déjà présentée aux Conseils Régional et Départemental.


Conseil municipal à Sainte-Suzanne

Il faut être responsable et c’est pour cela que je suis présente ce soir.
Il s’agit de se prononcer sur une motion relative à un des secteurs de notre agriculture notamment la filière canne sucre

Le président de la Région et la présidente du Conseil Départemental ont aussi interpellé le gouvernement sur les quotas sucriers qui encadrent le marché européen et qui seront supprimés en octobre 2017.
C’est ensemble que les deux collectivités s’inquiètent de la situation de la filière canne.

Les deux collectivités rappellent au gouvernement son engagement pris en 2014 et lui demandent  de se prononcer sur sa responsabilité d’intervenir dans les plus brefs délais pour convaincre l’Union européenne sur le niveau d'intervention prévu par le règlement européen du 13 mars 2013.

C’est dans ce contexte que je m’inscris et manifeste ma présence ce soir en tant que Conseillère municipale et Conseillère Régionale dans la majorité de Didier ROBERT. J’adhère à cette démarche consensuelle, monsieur le Maire.

Cependant, il me semble aussi qu’être responsable c’est aussi être dans l’anticipation et prévoir déjà de mettre en place des solutions pour faire face à cette crise qui ravage cette filière canne.
Il ne faut pas attendre que l’Europe et la France nous annoncent l’éventuelle non-reconduction des quotas de production.

Prévoir c’est sauver le monde agricole, c’est préparer La Réunion et penser efficacement à la diversification agricole aussi productive et créatrice d’emplois.
C’est à nous dans cette continuité de politique d’émancipation de nous rassembler pour nous organiser et de reprendre en main notre avenir pour décider démocratiquement des grandes orientations à mettre en œuvre pour sauver notre agriculture.

Les deux collectivités rappellent que  « Les retards pris dans les procédures nationales n’autorisent en effet en aucun cas les collectivités locales à se substituer par anticipation aux responsabilités et aux engagements de l'État ».

Ces propos pourtant contenus dans les courriers  adressés au Conseiller Départemental ici présent et au Conseiller Régional Elie Hoarau n’apparaissent pas dans cette motion.

Je m'abstiendrais donc sur le vote.

Aline Murin Hoarau



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue