sak ifé nout jordu ék nout demin

Aline Murin Hoarau : ​La Journée internationale de la femme en 2015


Politique
Dimanche 8 Mars 2015

En 1977, les Nations Unies reconnaissent cette date du 8 mars comme « la Journée internationale de la femme ».
En France, il faudra attendre 1982, soit 5 ans plus tard pour que le 8 mars soit un jour de commémoration.


C’est le moment de rappeler le long parcours de l'évolution de nos sociétés qui mène au partage de nouvelles responsabilités entre la femme et l’homme, les deux composantes de notre humanité.

Les femmes occupent de plus en plus de responsabilités nouvelles dans notre société, mais l’image de la femme au foyer s’occupant de ses enfants est encore toujours bien ancrée dans les mentalités machos issues des civilisations primaires, d'hier. 

La femme en politique plus que dans d'autres secteurs n’a pas encore trouvé une image consensuelle dans l’inconscient collectif.
C’’est une réalité sûrement dû à la jeunesse de ces nouveaux rôles.

L’humanité d'aujourd'hui, voit d’abord en la femme, à travers l’image qui a traversé les âges, celle qui enfante.

Aujourd’hui dans certaines de nos sociétés, la survie de l’être humain n’est plus la priorité première, de par les progrès et les conforts qui en découlent.

Du coup la femme peut s’affranchir de ce rôle premier et va conquérir de nouveaux espaces de décisions et de réalisations.

La politique, qui est l’art de la vie en communauté, fait partie de ces nouveaux territoires qui sont ouverts aux femmes.

La loi aujourd’hui oblige à une parité, mais n’oblige aucunement la qualité.
C’est à nous, femmes et hommes, de travailler pour un mieux être de l’ensemble humain.

Les femmes-potiches de la politique, celles qui disparaissent après les élections, seront remplacées, au fil du temps, par celles qui seront actives dans les projets de société. 

Il en est de même pour tous les autres métiers qui incombaient seulement aux hommes de par l’indisponibilité des femmes qui garantissaient la survie des enfants au sein de la famille.

L’évolution de certaines de nos sociétés permet aujourd’hui une émancipation du rôle exclusif maternel.
Ce n’est pas le cas de toute l’humanité.
Dans d’autres sociétés, les femmes sont toujours confinées à des rôles exclusivement féminins.

Toutes les violences sont condamnables.
Toutes les politiques qui opposeront les femmes aux hommes sont vouées à l'échec.
Les images de violences faites aux femmes exhibées en ce jour ne sont là très souvent que pour servir l'image de certaine femme en mal de pouvoir.

L’évolution de notre groupe humain se fera avec tous, les femmes et les hommes sont condamnés à réussir ensemble.

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue