Ce qui fait la vie de la cité…
Citoyen

​Le transfert des enfants réunionnais

Dimanche 26 Mars 2017

Ex-pupille de l'État, je ne suis pas d'accord avec ce qui ce dit, ou se fait , au sujet de notre transfert en métropole. En effet, il me semble que beaucoup se sont focalisés sur le parcours des enfants de La Creuse en y associant tous les enfants de La Réunion venus en France.



Certes, certains enfants de La Creuse ont souffert. Certes, certains enfants ont eu une vie très difficile. Mais de là, à raconter que tous les Français sont des exploiteurs c'est tout bonnement scandaleux !  

Vous auriez, sans doute, préférés avoir pour patrie  La Chine ou La Russie ?

Saviez-vous, que les petits Français travaillaient, eux aussi, dans les fermes ? Et alors ? Mais oui, c'est vrai, j'oubliais que chez nous, la nonchalance  et l'oisiveté règnent en maître ! 

Et parlons aussi de cette fameuse Commission chargée de recueillir les témoignages des enfants "dits" de La Creuse !
Bon sang !
Notre Ministre n'a vraiment rien d'autre à faire !

En plus, trois personnes sur cinq composant  cette commission sont déjà bien impliquées dans ce sujet ! Ce sont les seuls spécialistes qui peuvent nous éclairer, bien que vous n'entendez et n'entendrez qu'une version, la leur !

 L'impartialité ?
Connaît pas !
Un regard neuf ?
Jamais vu !  
L'objectivité ?

Comment vous n'y pensez pas !
Madame La Ministre a besoin de faire aboutir ce projet. N'oublions pas que les élections approchent !!!  Elle  nous prend vraiment pour des demeurés !
Madame La Ministre, permettez-moi de vous dire ceci : Votre temps est  déjà compté alors utilisez-le à bon escient  au lieu de vouloir à tout prix laisser votre nom dans l'histoire (la petite histoire), car le transfert des enfants réunionnais ne peut pas faire partie de la Grande Histoire de notre Patrie !

Alors, avant de vous en aller, que pouvez-vous faire pour notre île ?
Vous occuper de notre jeunesse serait bien... je sais vous allez encore me dire que vous faites ceci ou  cela, mais moi je vous parle de choses concrètes et surtout sur  du long terme !
Pas ces petits contrats précaires mis en place pour boucher les yeux des uns et fermer la bouche des autres....

VAITILINGOM Mawaï




Les commentaires

1.Posté par kouklia le 02/04/2017 17:18
reviens mth en passant par la bourbonaise

2.Posté par Gérard Jeanneau le 04/04/2017 01:41
A propos des "Tristes tropiques de La Creuse"
ou "Les ravages de grand-père Kal"



J'ai lu et relu ce petit ouvrage rédigé par trois universitaires, Gilles Ascaride, Corine Spagnoli et Philippe Vitale. Il vaut son pesant d'or : l'histoire est bien arrangée comme l'est le bon rhum arrangé de mon tropique adoré, et adoré même s'il a tendance à rendre capricieux de gros zozos. Un petit ouvrage, le fruit d'une jolie recherche financée, entre autres, par la Région, sous la houlette du PCR, par le conseil du Département, sous la houlette socialiste. Et voilà qui a donné lieu à l'érection d'une stèle à l’aéroport de Gillot (La Réunion). On n'arrête pas si vite la fabrique de l'histoire.

"Avec la sérénité qui sied à un travail universitaire et scientifique, Gilles Ascaride, Corine Spagnoli et Philippe Vitale nous livrent une grille de lecture parfaitement convaincante", voilà ce qu'on peut lire en préface, à la page 12. Cessons d'agiter l'encensoir ! Une fois n'est pas coutume, prenons plutôt le goupillon !


A propos des "Tristes tropiques de La Creuse"
ou "Les ravages de grand-père Kal"
Accueil


J'ai lu et relu ce petit ouvrage rédigé par trois universitaires, Gilles Ascaride, Corine Spagnoli et Philippe Vitale. Il vaut son pesant d'or : l'histoire est bien arrangée comme l'est le bon rhum arrangé de mon tropique adoré, et adoré même s'il a tendance à rendre capricieux de gros zozos. Un petit ouvrage, le fruit d'une jolie recherche financée, entre autres, par la Région, sous la houlette du PCR, par le conseil du Département, sous la houlette socialiste. Et voilà qui a donné lieu à l'érection d'une stèle à l’aéroport de Gillot (La Réunion). On n'arrête pas si vite la fabrique de l'histoire.

"Avec la sérénité qui sied à un travail universitaire et scientifique, Gilles Ascaride, Corine Spagnoli et Philippe Vitale nous livrent une grille de lecture parfaitement convaincante", voilà ce qu'on peut lire en préface, à la page 12. Cessons d'agiter l'encensoir ! Une fois n'est pas coutume, prenons plutôt le goupillon.

Voir la suite sur le site indiqué ci-dessous !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >





Derniers commentaires